The artist

 Le scénario est cousu de fil blanc (et dans toutes les critiques et blogs, donc je passe vite fait) , une star du muet, orgueil et décadence, une figurante, fraîcheur, audace, qui tente et qui gagne dans un Hollywood de paillettes et de strass. Pas grave, le scénar, le plaisir est ailleurs. Dans une sorte... Lire la Suite →

Les âmes grises, P. Claudel

Des femmes fleurs et des hommes passent et vivent dans un brouillard ... La guerre tonne derrière, des soldats se soûlent et meurent après, d'autres arrivent, les fleurs fanent ou sont déracinées, par des hommes, noirs. La figure centrale est celle du procureur, veuf lugubre qui traîne une sorte de carcasse vide, de masque solennel,... Lire la Suite →

Le crieur de nuit, Nelly Alard

Le livre commence par la mort du père détesté. Une mort sans joie ni larmes, d'abord montrée du petit bout de la lorgnette : comment faire rentrer le nouveau cercueil dans le caveau familial, qui est déja bien occupé et où les anciens ont été posés sans souci de l'avenir, ce qui fait que le... Lire la Suite →

Le roman de Bergen, Gunnar Stalessen

Ou les Rougon Macquart en Norvège. Vu que Zola n'est plus disponible, c'est un autre qui s'y est collé. Pas sûre que c'était vraiment son but à notre norvégien d'auteur, mais comme j'ai du Zola sur la planche en ce moment ... Ce livre, ça faisait un moment que je lui tournais autour, il a dû... Lire la Suite →

Polisse, Maïwenn

Je ne comptais pas faire une note sur ce film, sauf que pour Joeystar, je trouvais quand même dommage qu'il s'en sorte aussi bien, cause que vu que que l'on peut savoir du personnage "en vrai", il semble être plutôt un petit peu plus pourri sur les bords que grand sentimental au cœur chaud mais... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑