L’adversaire, Emmanuel Carrère

C’est le premier roman d’ Emmanuel Carrère que je lis, et du coup, ce n’est même pas un roman, enfin, pas vraiment une fiction puis que l’auteur y retrace à la fois la trame d’un fameux fait divers tragique et quelques moments de la genèse de ce texte entre lui et Lui, L’Autre, celui que l’on ne comprend pas ( D’ailleurs, je n’ai pas non plus compris le titre, L’adversaire intérieur ? L’auteur contre le personnage ? Aucune de ces interprétations ne me paraît pourtant correspondre à la démarche de l’auteur.)

Emmanuel Carrère retrace le parcours biographique de Jean Claude Romand, le mensonge fait homme, la schizophrénie incarnée, le monstre, le Diable, capable pendant dix ans de mener une double vie à la barbe de tous ses proches, ses plus intimes. Un homme double face intérieure. Côté pile : un jeune homme effacé, voire fade, peu enclin à l’aventure, studieux et ennuyeux, transparent jusqu’à l’insignifiance qui devient un chercheur brillant, bien payé, marié, deux enfants, école catholique pour eux, femme au foyer pour elle, quartier plutôt chic, amis respectables, homme respecté, une maîtresse, presque malgré elle, adulée et qui fera, par hasard chapoté le fragile échafaudage. Face sombre : un escroc de pâle figure, un arnaqueur des occasions qui se présentent, un oncle atteint du cancer, un beau-père qui tombe de l’escalier, des parents qui l’adulent, et puis le meurtrier du seul cocon qu’il s’était fabriqué par amour ? peur ? le tueur de ses enfants, de sa femme, de ses parents, l’incendie de sa maison, la tentative de meurtre de sa maîtresse, son suicide : orchestré ? véridique ? petit mystère insignifiant tant est insondable l’abîme de cette « vie » incompréhensible et que l’auteur ne cherche pas vraiment ni à comprendre, ni à nous faire comprendre. Il donne les éléments biographiques, les vérifiables, laisse les points d’interrogation où ils sont. Il s’efface, reprend les rênes de temps en temps, pour nous montrer qu’il les tient même si il ne sait pas trop où il va et l’assume sa tagente. Il prend de la distance, ne rentre ni dans l’empathie, ni dans la haine viscérale. Au bord du gouffre, il regarde patauger celui qui ne sortira pas du sien. Cette position instable, il la tient très bien. Témoin qui ne se veut pas privilégié, il écrit à Romand, reproduit sa lettre et sa réponse, les quelques prise de contact qui ont été indispensables à la réalisation du projet d’écriture. Il dit avoir été sur certains lieux, sans les hanter, les parkings où Romand attendait le moment de rouvrir la porte de sa façade. Il dit comment elle se fissure, puis s’écroule sur ceux que le tueur dit avoir tellement aimé qu’il les a tué. L’auteur hasarde : pour qu’ils continuent à toujours l’aimer lui, le encore vivant, ne pouvant faire autrement, eux morts ? Carrère fait court et efficace. Du procès dont il fut le témoin, il ne donne que quelques témoignages, évite le grandiloquent et les effets de manche des désespoirs, qu’il a dû voir, dont il ne dit rien. Reste celui d’une visiteuse de prison, qui voit en Romand l’incarnation de la Rédemption chrétienne et celui de l’institutrice de son fils qui avoue avoir lié avec lui, alors déjà meurtrier, une relation sentimentale …. Que ces deux visions de l’homme démon qui se ferait ange de douleur troublent toute réponse m’a semblé participer à la démarche de l’auteur. Il n’y a pas de réponse, pas de ce monde en tout cas, du coup peut-être dans l’autre, si on croit en l’autre, évidemment. Sinon, on reste coi. Comme moi, quoi. Merci à Ingannmic, qui m’a donné ( une fois de plus ….) envie de lire ce livre ( dont mon homme a dit : « Il est très bien »)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :