Clin d’oeil breton

Avant que la rentrée ne nous noie dans un tourbillon d’activités, aussi obligatoires que chronophages et parfaitement sans intérêt ( je pense au repassage, rangeage et  frottage de surfaces variées, chasse aux chaussettes et autres joyeusetés ….), je prends le temps d’un clin d’oeil à deux blogueuses, qui malgré leur bonne volonté, n’ont pas pu assister aux cent ans du paté Hénaff (dit aussi « le pâté bleu » pour l’une, l’autre préférant une marque portant un nom plus aristocratique …. ). Cette célébration se déroulait dimanche quasi dernier dans le Finistère Sud, dit sud parce qu’il y pleut moins qu’au nord. (selon moi, mais je ne vais jamais au nord sauf exceptions hivernales …)

J’étais donc la dernière des trois à porter le ciré, et à lire sous les embruns.

Bilan de la semaine :

Quatre livres lus, (dont un au chaud sous la couette),

Quatre kouin aman mangés, (A. de Dark Vador, j’ai battu ton record de calissons, non ?)

Une seule assiette d’huîtres (je sais, ce n’est pas la saison, mais j’ai cédé à la tentation, et j’ai eu tort de croire le tenancier du port qui m’a affirmé qu’elles n’étaient pas laiteuses, elles étaient laiteuses. Je ne divulguerai pas  l’adresse de ce traître mais que l’on sache qu’il officie dans la descente vers le vivier de la Forêt Fouesnant). Ce n’est pas parce que l’on porte un ciré que l’on est une touriste, non mais !

Quatre matinées d’averses (faire le rapport avec le nombre de livres lus). 

Beaucoup, beaucoup, beaucoup, de très belles nuances de gris. Mon coin en est riche, entre le ciel et la mer, le gris peut-être plus au moins bleuté, rosé, quasi violet.

Deux tourteaux au goût de noisette quasi au goût de moussette, ce qui est rare, me dirait la A du nord de là où il pleut.

Trois kilos de mures ramassées entre chien et loup avec fifille, qui les mange au fur et à mesure (donc deux seulement ramenés), A. de Nantes tu aurais adoré …

Trois bateaux revenus de la mer au Guilvinec seulement, à cause des vagues trois grosses, mais c’était drôlement beau quand même. 

Et deux cartes postales pour les deux blogueuses (là j’ai pris les images sur le site, mais en vrai, je les ai vraiment achetées, mais comme je n’ai pas l’adresse postale des deux blogueuses qui n’aiment pas le pâté Hénaf, mais adorent les embruns ….

Par ordre d’apparition sur les côtes 

Sandrine,

J’ai cherché une carte avec des définitions des différentes variétés de pluies que l’on a par chez nous, mais le bigouden ne se traduit pas. Alors, comme j’ai cru comprendre que l’été fut fugace, je t’envoie un peu de distraction.

A Ingannmic, 

Comme je révèle ici même ci-dessous ma véritable image, j’attends ta photo mystère ! (un indice, quand même, Mauriac n’est pas sur la photo)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :