Le sagouin, Mauriac

Guillou est un petit garçon qui a la lèvre pendante et la morve facile. Il est né de l' unique étreinte d'une femme qui avait voulu devenir baronne et du fils attardé de la vieille baronne, qui est toujours là, des années après, elle aura même loupé le titre, la Paule, née Meulière. Elle surnomme... Lire la Suite →

Quoi ? On ne m’avait rien dit !

Quoi ? D'accord, je ne regarde jamais "La grande librairie" (mais pour le jeu des lunettes, je ne crains personne, sauf que les miennes, elles sont roses, normal, je suis une fille, et même pas presque chauve pour faire intello). Je ne lis plus Télérama depuis au moins dix ans, pour cause d’incompatibilité de bonhommes... Lire la Suite →

Les suprêmes, Edward Kelsey Moore

Pourquoi un livre dont les personnages principaux sont des femmes noires et dont le titre évoque irrésistiblement celui du nom d'un groupe musical " à voix black" des années soixante, qui se déroule justement dans ces années là et justement au USA, parlerait de la lutte des femmes noires dans une Amérique encore largement influencée... Lire la Suite →

Un vent de cendres, Sandrine Collette

Malo et Camille sont frère et sœur, jeunes et beaux. Ils ont aussi un sale caractère, ce qui est dit, soit, mais n'est pas en soi une singularité suffisante pour faire d'un personnage de papier un personnage de papier suffisant. Ils ont décidé, sur les conseils de leur ami Henri d'aller vivre un sacré moment,... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑