Je n’ai pas peur, Niccolo Ammaniti

Sous la chaleur d’un été dans les Pouilles, Michele, le narrateur, sa petite sœur et les quelques enfants du village, passent le temps comme ils le peuvent. A peine une dizaine de maisons, des champs, une mare d’eau boueuse, un caroubier, cet univers confiné et asséché offre peu d’échappatoire à l’ennui des gamins.

Rackam est le chef, et aussi le plus stupidement violent, un autre, Salvatore, est un peu plus à part. Il est le meilleur ami de Michele. Son père est l’homme le plus riche du village, tous les autres pères ont, un moment ou un autre, travaillé pour lui. Tout le monde se connait, depuis toujours et même depuis trop longtemps. C’est un lieu dont on voudrait partir, pour aller à la mer, manger une glace … Personne n’en a vraiment les moyens.

Pendant que les parents vivotent, les enfants courent les champs et les chemins, à vélo, en se jetant des gages dont la victime sort toujours humiliée. Rien de bien neuf sous le soleil de l’enfance. Et puis, un jour, une ferme où les cochons ont un appétit féroce mène les enfants vers une maison abandonnée, et un gage conduit Michele vers un prisonnier qui y croupit et le prend pour un ange …

L’atmosphère est lourde et pesante, comme le secret du village que le petit narrateur de neuf ans va peu à peu découvrir, et sans le vouloir vraiment, mettre le pied dans l’engrenage des grands, qui n’est pas plus beau que ses jeux d’enfants et bien plus inquiétants que ses cauchemars. Au moins dans les cauchemars, on sait que les monstres n’existent pas et que l’on peut les garder dans son ventre. Mais ici, c’est la réalité qui est peuplée de ces monstres aux visages familiers.

Je pense que j’aurais pu adorer ce livre, mais finalement, l’invraisemblance de la situation dans ce cadre, justement, si réaliste, m’a peu à peu gênée, sans doute aussi, parce qu’à la taille de l’enfant, les motivations des grands restent dans l’ombre, inquiétante à souhait, soit, mais aussi quelque peu nébuleuse.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :