Ce week-end, ce sont les jardins d’hiver dans la médiathèque de ma ville, première édition, et du beau monde que j’aime … Pas trop, de monde, juste assez … De toute façon, un seul aurait suffit, Jeanada. Depuis qu’il a sauvé Pauline de l’oubli, Philippe, c’est mon idole, et depuis que dans La serpe, il a découvert le Périgord et son péril jaune, son humour et sa mauvaise foi, m’ont définitivement fait déraper du côté des inconditionnelles des fameuses parenthèses …

Hier, donc,  le Jeanada, il avait un exercice de style pas facile à faire ; présenter 6 titres pas de lui, en une demi heure. Cadre cosy, public restreint et attentif ( quoique, une dame a côté de moi râlait parce qu’il n’allait pas assez vite et que ce n’était pas ses livres à lui (fallait lire le programme, ma grande …)) et une autre, de mon autre côté, finissait les phrases de Philou en les ponctuant de commentaires ( « c’est beau comme histoire, on dirait », « incroyable », « non !? », tout fort, en le fixant avec tant d’amour dans les yeux que j’en rougissais pour lui … ). Six titres plus tard, j’en ai acheté deux, celui de son copain dont l’éditeur ne fait pas bien son boulot,  Traîne Savane de Guillaume Jan, et le journal d’Hélène Beer.

Une autre conférence plus tard, toujours suspendue aux pas du justicier de Pauline, je suis  ressortie avec deux titres de sa première période, celle où je pensais que ce n’était pas un auteur pour moi, La grande à bouche molle et Plage de Manaccora, 16.30, et les deux plus belles dédicaces de ma vie de lectrice avide  … Evidemment, tomber en amour d’un auteur, a quelque chose de parfaitement  ridicule et mon numéro de groupie éperdue a été modéré (en public) par la conscience que je suis une adulte responsable, raisonnable et relativement pondérée, dans mes bons jours. Je ne me suis pas roulée par terre, j’ai juste attendu de rentrer chez moi pour m’affaler sur mes dédicaces et les brandir sous les yeux de fifille, fiston et mon homme. Depuis, je les serre contre mon cœur (les livres) sous leurs regards goguenards.

Aujourd’hui, c’est Carole Martinez au programme, ça va être plus économique, vu que j’ai déjà lu ses trois romans, mais tout aussi de parti pris dithyrambique

Publicités

14 commentaires sur “Hier, c’était Jeanada ….

Ajouter un commentaire

    1. Le cadre de ces rencontres est assez peu fréquenté en plus, c’est la première édition, très tranquille, pour des écrivains quand même d’audience conséquente. Sympa hier, et j’espère aussi aujourd’hui.

      J'aime

  1. Google m’a appris où tu habitais (les jardins d’hiver) quels veinards vous êtes, et quelle bonne idée. Je ne doute pas que Philou (je l’appelle ainsi mais n’oserais jamais le lui avouer) sache défendre des bouquins? je n’ai pas lu Traine savane mais le journal d’Hélène Behr, si, et c’est tout ce que j’aime en matière de bouquins (ouaip, la non fiction)
    Bref, j’ai lu les deux que jaenada que tu as achetés, moi aussi j’en ai deux dédicacés (lalalèreuh).
    A part ça je lis Mauriac, j’espère que ça te fera plaisir, des chroniques télé des années 50 / 60! je m’amuse beaucoup.

    J'aime

  2. Rennes est une ville sympa, mais il est clair qu’il y a un déficit en propositions littéraires, les Champs libres (la très grande médiathèque du centre ville) se sont lancés dans l’aventure, et franchement, pour une première, c’est plutôt sympa cette idée des jardins d’hiver … Evidemment ce n’est pas América ni Etonnants voyageurs et heureusement ! c’est plus douillet et cosy.
    L’endroit est excellent, la bibliothèque est au rez de chaussée, ouverte par des grandes baies sur l’avenue. Tu y croises des tas de personnes qui viennent, comme pour faire leurs courses, hier un petit gamin en tricycle s’est planté devant les auteurs, un papa passait avec le goûter, une pile de revues sous le bras, un moine tibétain feuilletait les livres d’Aubenas …
    Je n’aime pas les grands mots, mais il y a quelque chose comme de la diversité. Même si, faut pas rêver, les ados qui se la jouent banlieue font aussi du skate sur le parvis de la bibliothèque, et que dans les salles, c’est plutôt profs et cheveux grisonnants … Mais pas que ….
    Et oui, cela me fait plaisir que tu lises du Mauriac, quoique … des chroniques TV des années 50/60, je reste dubitative. J’espère que tu nous feras une chronique …

    J'aime

    1. J’ai presque terminé, avec plein de passages à trier (pour les trucs fins et intelligents, c’est comme d’hab’, je laisse ça aux spécialistes)(d’autant plus que je ne connais pas vraiment sa vie)

      J'aime

      1. Il est compliqué le gars : catho, homo refoulé ou presque … Je ne doute pas que tu me donnes envie d’aller dans les tréfonds, mais ce que j’aime chez lui, c’est ce trouble, justement, quand les il va derrière les façades. Et là c’est très littéraire, c’est pas que lui. C’est Thérèse qui hurle sa volonté d’être.

        J'aime

    1. Non, ce n’est pas très loin de chez toi. Si une deuxième édition est possible, tu pourrais venir faire un tour.
      Pour Jaenada, je ne sais pas si tu aimerais … Mais je te dirais plutôt La petite femelle que ses titres précédents dans lesquels je vais me lancer avec un peu de crainte que mon enthousiasme ne s’émousse, mais Ingannmic les aime beaucoup, alors, comme c’est quand même une référence pour moi, … je vais tenter !

      J'aime

  3. Comme je te comprends, je partage le même amour que toi, au point qu’il m’empêche d’en approcher l’objet à moins de trois mètres, toute intimidée que je suis !! Je suis TRES impatiente d’avoir ton avis sur La bouche à grande molle (l’un des rares romans qui m’a fait éclater de rire en plein transport en commun) et Plage de Manacorra (mon préféré, je crois)

    J'aime

    1. Ben, je dois avouer qu’avant d’aller le rencontrer, je m’étais munie de deux choses : la liste des livres que tu avais aimés, et mon courage ! Et je n’ai dit que des conneries … Par contre, les deux bouquins m’attendent avec parcimonie, pas envie de gâcher en lisant trop de philou d’un coup …

      J'aime

  4. T’as raison, faut pas utiliser toutes ses cartouches d’un coup, il m’en reste peu à lire, je fais durer… Bonne lecture du Philou.
    Quant à Mauriac, gaulliste ça j’ai vu, catho, oui aussi, mais pas méchant méchant, et homo refoulé ou presque, dis tu? j’en tombe de ma chaise! OK, il ne dit que du bien de Cocteau, mais quand même? C’était dans le voici de la semaine dernière? ^_^

    J'aime

    1. Je ne sais plus dans quel Voici, j’ai eu l’info, pour le petit père Mauriac, mais ça date de l’opération « Relire Mauriac », à voir si Ingannmic n’a pas gardé le numéro …
      Pour le Philou, ça m’n fait trois sur l’étagère, et évidemment je suis partie dans « le sari vert », recommandé par Caroline Martinez …

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :