Couleurs de l’incendie, Pierre Lemaitre

Depuis Au revoir là-haut, on a fait un petit bon dans le temps jusqu'en 1927, mais on reste dans le même espace, la famille Pericourt, du moins ce qu'il reste, car le vieux s'est laissé mourir.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑