Les furies, Lauren Groff

Ils forment un couple parfait et rayonnant depuis que, un soir de fiesta en son honneur, Lotto a traversé la salle de la fête en ligne droite pour se jeter aux pieds de la belle Mathilde. Etudiant, il venait de triompher dans le rôle d’Hamlet, et se se voyait (et tous ses amis le voyaient aussi), en haut des des affiches de Broadway. Mathide est belle, superbe, parfaite, aux yeux de Lotto, froide, distante pour d’autres. Mystérieuse pour le lecteur. De son passé, on ne sait rien avant son apparition dans les yeux de celui qui, pour elle, deviendra un mari fidèle, contre toute attente.

On attend le croche pied, la faille. Avant Mathilde, Lotto était un fameux coureur de tous les jupons qui passaient à sa portée. Il n’est pas beau, à proprement parler, mais il irradie, comme elle tranche et parfois, divise, les regards sur eux. Le soleil et la lune, et le cycle semble clos sur eux mêmes.

Lotto aurait pu être riche si son père n’était mort juste après la faillite. Sa mère, enfermée volontaire dans un bungalow en Floride, tient l’héritage, et ne veut pas du mariage. Le couple est sans un sous. Peu leur importe, Lotto va devenir célèbre, tout le monde en est certain, à commencer par lui même.

Les amis, l’appartement à New-York, les fêtes alcoolisées, de plus en plus alcoolisées, lui courre les castings sans succès, le doute s’immisce. Mathilde, droite, fère et toujours amoureuse, assure sans faillir ravitaillement pratique et câlins érotiques. Rien ne semble les affaiblir. Lotto stagne jusqu’à ce qu’en une nuit désabusée, il ne rédige son premier texte pour le théâtre. C’est le coup de maître et l’ascension sociale peut prendre l’essor prévu.

L’envol du couple ne change pas son équilibre, les faiblesses de Lotto, la force tranquille de Mathilde. La lecture s’enlise un peu, du coup, tant cette trame était attendue.

Au-dessus du commun des mortels planent les deux heureux élus, soit, mais quid de la suite ? Quelques tensions quand même, quelques doutes, quelques peurs, mais on ne va pas bien loin, jusqu’au dernier incident de parcours où la vérité de Mathilde déchire le rideau de scène sur les secrets d’un passé trouble. Mathilde a joué son rôle, en un parfait second rôle de composition.

L’écriture est efficace, la construction des tableaux, cinématographique. Successivement, ils s’emboîtent dans le puzzle d’une sincère mystification. Les motivations du personnage me sont restées cependant nébuleuses et le personnage de Mathilde se dilue en eaux troubles. Et, pour qui a lu « Les apparences »  , le double fond fait un peu flop.

 

 

Publicités

17 commentaires sur “Les furies, Lauren Groff

Ajouter un commentaire

    1. Ce n’est pas un vrai flop, tu sais ! L’histoire est prenante, c’est juste que j’ai un peu décroché au moment du tournant de l’histoire des deux personnages, parce que je l’avais vu un peu trop venir, le tournat.

      J'aime

    1. Oui, dans les apparences la double narration tire de grosses ficelles, mais cela m’avait plutôt amusée, je m’étais laissée prendre au jeu. Ici, moins, j »ai trouvé que les raccords se font moins facilement, qu’il y a des trous, d’où ma perception « nébuleuse » de la Mathilde.

      J'aime

  1. J’ai vraiment aimé, bien que la fin m’ait un peu déçue (trop de « lapins sortis du chapeau », comme si l’auteur voulait compenser la dimension énigmatique de ce qui précède). J’avoue que la comparaison avec Les apparences ne m’est même pas venue à l’esprit, je l’ai trouvé très différent, c’est finalement une belle histoire d’amour malgré les mensonges alors que Les apparences dépeint une relation toxique.

    J'aime

    1. J’avais noté ce titre chez toi, d’ailleurs.
      Et j’ai tout de suite pensé à la construction des apparences, l’histoire d’amour me paraissant trop belle pour ne pas cacher une entourloupe. Le mystère Mathilde m’a polarisée sur le double fond. Et je te rejoins pour la fin, à partir de la destruction de la maison familial, les motivations du personnage deviennent peu crédibles.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :