A travers les champs bleus, Claire Keegan

De cette ballade irlandaise, je ne retiendrai que peu. Les différentes nouvelles sont lissées par leurs ressemblances, l’atmosphère d’ensemble est presque trop cohérente, elle en devient uniforme. les histoires se tissent, lentement, entre rêves et regrets,  la mer ou la campagne en étroite résonance d’avec des états d’âme. Huit personnages en quête d’un destin, perte, abandon, adieu …

« La nuit du sorbier » sort du lot de cet art du clair obscur, les personnages sont nets, tranchés, ils se détachent de l’écume ambiante et sont mêmes plutôt drôles. Deux maisons mitoyennes en haut de la colline, côté village, de la falaise, côté mer, abritent deux âmes solitaires. D’un côté, elle, Margaret, qui vient d’hériter de la maison, qui ne connait rien à la vie sur la côte, et aux revers des vents, de l’autre côté, lui, Stack. Il est du cru et même du très cru. Il vit avec sa chèvre et sa voisine éveille en lui une forme de curiosité critique et naïve. La naissance du désir entre ces deux là est assez revigorante.

Pour les autres, le destin est déjà plié d’avance : un brigadier, plutôt salopiaud sur les bords,  s’offre des oranges, puis décide de se ranger à la raison du mariage, un prêtre assiste à la cérémonie du mariage de celle qu’il a aimée, un fils subit sa soirée d’anniversaire, entre une mère arriviste et un beau père homophobe et richissime, une femme de fermier se venge de l’indifférence de son mari en contant son unique adultère, un fermier qui a tué le rêve de sa femme attend son retour en buvant hors de raison, une fille de fermier quitte la misère et le manque d’amour sans cadeau d’adieu, sans illusion et sans se retourner.

Tous ces micro destins s’ancrent dans le terrain boueux et venteux, entre pluie, crépuscules, matins gris et trouées d’éclaircies. Ils sont joliment contés, mais leur musique désenchantée m’a lassée

Publicités

7 commentaires sur “A travers les champs bleus, Claire Keegan

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :