La grande à bouche molle, Philippe Jaenada

Ayant lu Jaenada à l'envers, je fais le chemin vers le début à rebours. Ainsi, j'ai lu la deuxième veine ( la veine redresseur de faits divers) dans le désordre par rapports aux parutions : La petite femelle, puis La serpe, et enfin Sulak. Depuis, je remonte vers Le chameau sauvage, consciencieusement. Avec ce titre,... Lire la Suite →

Publicités

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑