Le tour du monde du roi Zibeline, Jean Christophe Rufin

le vrai faux Benjowski

Un couple atypique et flambloyant capte l’attention, comme des Shérazades, du vieillissant Benjamain Franklin qui en oublie presque ses rhumatismes. Il s’agit du comte Auguste Benjowsk et de la comtesse Aphanasie, venus plaider la cause de Madagascar auprès de l’influent américain. Lui est boucané, elle est d’une fraîche beauté et leur deux destins sont hors normes dans ce XVIII ème siècle finissant.

Avant de s’échouer sur les côtes de Madagascar, ils ont parcouru l’Europe, la Russie, pas mal d’océans et de turbulences. Aussi fascinante que fut leur épopée, ils ne veulent pas en rester là et tentent de s’opposer à la colonisation de leur île, où ils ont bâti un royaume à leur goût, un royaume presque démocratique, et pacifié.

C’est Auguste qui commence son histoire, presque comme débute celle de Candide. Un précepteur est chassé du château lugubre, perdu entre la Pologne et la Hongrie,  où il enseignait le français au jeune garçon. Il est mis à la porte pour ses idées philosophes pour un père peu enclin aux plaisirs de la conversation et du débat encyclopédique. Bachelet est un frêle adepte de Diderot, de Rousseau, de Voltaire, et surtout de Condillac, et depuis trois ans, avec bienveillance, il ouvre à son élève le monde de l’esprit des philosophes et apporte un peu de leurs lumières dans le monde obscur qui était son lot.

Son père destinait Auguste à conserver ses valeurs viriles, alors le sourire et l’érudition de Bachelet sont autant d’hérésies impies. Mais Auguste, contrairement à Cunégonde, retient les leçons de cet anti Pangloss. Si le précepteur disparaît dans le vaste monde, le jeune comte va le parcourir. D’abord sous l’uniforme militaire, il mène plusieurs charges héroïques contre les russes pour libérer Cracovie. Blessé, secouru, presque marié de force, évadé, rattrapé, banni, il finalement exilé en Sibérie, sur l’île de Kamtchfka. Et, là, c’est juste le début des tribulations, le point de départ pour l’aventure, le moment où il faut laisser la place à Anaphasie.

Elle est fille d’un officier russe, sans gloire et sans panache. Il a été relégué gouverneur du bagne sibérien par incompétence. Tyrannique, violent, alcoolique, il règne dans un arbitraire total dans cette île inhospitalière, noyée dans les brumes, à peine reliée au reste de l’humanité par de très rares bateaux de contrebande de fourrures. La possibilité de s’évader pour devenir les maîtres de leur destinée semble donc fort mince pour les deux héros.

Ils se rencontrent par hasard, comme tout le monde, aurait dit Diderot sauf que ce n’est pas le hasard de tout le monde de quitter un exil sibérien pour aller sur l’océan, ballottés par le hasard des proscrits et de bagnards et réussir à passer entre les gouttes des trahisons, des complots, des intérêts des grands de cette Europe touchée par l’esprit des Lumières mais peu empressée à mettre vraiment leurs principes à l’épreuve de la réalité.

Le récit est mené tambour battant, sans fioriture, la plume est trempée dans l’action, même si Anaphasie prend plus de recul , décrypte et analyse  l’épopée picaresque. Le plaisir est savoureux, historique et rocambolesque à la fois. Et le comble est que ces deux là ont vraiment existé, même si l’auteur se permet quelques glissements historiques, Auguste (Maurice) Beniowski et Anaphasie de Nilov, étaient peut-être moins proches des idées philosophiques dans la vraie vie, mais le roman en fait deux personnages solaires.

 

 

 

 

Publicités

4 commentaires sur “Le tour du monde du roi Zibeline, Jean Christophe Rufin

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :