Canari, Duane Swierczynski

Sadie est une chic fille à papa. Papa est un chic type aussi, spécialiste des désintoxications en tout genre, Kevin Holland a inculqué à ses enfants la tempérance, la maîtrise de soi,  la méfiance des addictions illicites. Et Sadie, bonne fille, peut passer une soirée étudiante à ne siroter qu’une bière tiédasse. Ce qu’elle a fait la veille au soir, et pourtant, elle a toutes les peines du monde à arriver à l’heure à l’aéroport de Philadelphie pour y cueillir son père, de retour d’un vrai-faux colloque entre psychologues. Et papa a lui aussi toutes les peines du monde à se remettre d’une sacrée gueule de bois, il sue encore du jack and the rocks.

La fifille et le papa se retrouvent donc avec chacun son paquet de secret qu’il s’agit de dissimuler à l’autre, par affection et respect … Et pour maintenir la Fiction, système mental mis au point par Kevin pour tenir éloignée la douloureuse réalité de la disparition subite et récente de Laura, la si aimée mére des enfants. Mais la fFiction a des failles, et ce matin là est le début de la fin ….

Retour arrière … La veille, Sadie, sous le charme un peu border line d’un jeune homme en pantalon rouge, a accepté de dévier de la droite ligne morale qui est la sienne. Naïve, elle ne se rend pas compte immédiatement que si « pantalon rouge » l’a choisie elle, c’est parce qu’elle est la seule étudiante sobre de la soirée et que sa voiture, discrète et cossue, est le parfait moyen d’aller récupérer discrètement de quoi alimenter  les plans illicites de fin de soirée.

Le piège se referme pour Sadie, lorsqu’elle devient la souris du chat. Le chat, c’est l’agent de la brigade des stupéfiants, F. Wildey, qui planque depuis des heures dans sa voiture banalisée devant la maison devant laquelle s’arrête Sadie et pantalon rouge … pantalon rouge s’esquive, plus aguerri que Sadie qui a le profil parfait de la fille à papa, crétine de première classe, forte en thème, nulle en course poursuite. Et le chat ne lâche pas la proie facile, c’est complice ou indic. Sadie choisit indic  pour protéger la fiction familiale où  » maman est morte mais on gère tous super bien ».

C’est pourquoi, ce matin là, alors que papa planque sa gueule de bois, Sadie enfonce dans sa poche le portable espion que l’inspecteur lui a flanqué dans les mains et qui commence tout juste à vibrer ….

Le roman fonctionne, avec humour et détachement sur ces décalages entre les personnages, entre leurs valeurs morales et leurs ajustement aux circonstances. Le personnage de Sadie se cramponne à ses principes et obéit à la lettre à ce qu’elle croit juste, même quand la loi la conduit à faire les pires entorses à son éducation. Personnage dynamique, elle tente de se préserver d’une réalité sordide en s’accrochant aux souvenirs d’une vie heureuse alors que l’intrigue bondissante la secoue de toutes parts.L’inspecteur ne la ménage pas, lui qui patauge dans le monde des bas fonds, où les dealers manquent sérieusement d’éducation et ne comprennent pas que  Les souffrances du jeune Werther sont une réflexion fondamentale sur le système paradigmatique de la culture allemande !

Ce thriller manie aussi bien l’auto dérision que la manipulation, il est  bien mené tant sur le plan policier que celui d’une chronique d’un mensonge familial, tendre et drôle.

 

 

14 commentaires sur “Canari, Duane Swierczynski

Ajouter un commentaire

  1. C’est un auteur souvent recommandé par Jean-Marc (Actu du noir), mais je ne l’ai toujours pas lu, et maintenant ça attendra la rentrée, je commence à préparer le pavé de l’été !

    J’aime

    1. Tu es très organisée ! j’ai plusieurs pavés en attente, mais tant que je télétravaille, je les laisse de côté.
      Pour ce titre, je pense qu’il pourrait te convenir, il y a aussi du noir dedans le canari !

      J’aime

  2. la question qu e e me pose, au delà de l’intérêt pur ce roman que tu défends très bien, c’est si tu as fait un copié collé pour le patronyme de l’auteur ou si tu as des origines polonaises qui te font écrire « Swierczynski » sans aucune hésitation!
    PS j’ai fait un copié collé!!!!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :