Un certain monsieur Pikielny, François Henry Désérade

Après ma lecture enthousiaste de La promesse de l'aube de Romain Gary, j'ai découvert, grâce aux commentaires des blogueuses, l'existence de ce titre de Désérable. Et j'ai eu furieusement envie de le lire, car un roman qui part d'un autre roman, c'est un ressort à tiroirs qui me plait. L'idée d'un fil qui se tisserait... Lire la Suite →

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑