Eugénia, Lionel Duroy

Eugénia, jeune étudiante de l’université de Jassy, Roumanie, est tombée amoureuse, lors d’une conférence mouvementée de l’auteur de Depuis 2000 ans, Mihail Sebastian, de son vrai nom, Josif Mechter, romancier, dramaturge à succès, mélancolique, tourmenté, et juif. Et dans la Roumanie de la fin des années trente c’est juif qui compte, pas le talent.

Eugenia vit dans une famille très bien sous tout rapports, on y est antisémites comme la majorité de la population : les juifs sont riches, ils occupent les meilleurs postes économiques et laissent aux roumains les reliquats. Mais ces riches juifs sont loin. Ceux que l’on connait sont des commerçants sympathiques de la rue. On ne les compte pas comme de vrais ennemis, quant à ceux, misérables pouilleux du ghetto, on ne les voit même pas. Tous sont citoyens roumains depuis 1919, mais cette décision passe mal, prise sous la pression des alliés français.

La famille d’Eugénia tient un magasin de vins, une boutique élégante où beaucoup de clients sont, par ailleurs, juifs. Ce qui n’est pas très gênant non plus. Ce pourquoi, lorsque le gouvernement prend les premières mesures anti sémites, ma foi, cela ne les regarde en rien. Les vais juifs, les ennemis,  sont ailleurs, pas à Jassy, selon eux.

Cependant, le grand frère, Stephan penche de plus en plus vers un groupuscule nazi qui monte en puissance, prenant sa puissance de la faiblesse du régime monarchique en place. Eugénia, elle, qui avoue qu’être amoureuse de ceux qu’on ne nomme que « youpin », l’aurait couverte de honte, raconte comment la rencontre avec Mihail fut le début de sa prise de conscience. La construction en flash back est d’autant plus pertinente qu’elle nous permet de comprendre son antisémitisme ordinaire, celui de sa famille celui de son pays, où les citoyens ont peur de perdre leur « roumanité » et s’opposent à la « tyrannie talmudique », puis,  sa colère, après la guerre, à dire ce qu’elle a vu de l’histoire et des mensonges collectifs, dont le pogrom de Lassy, auquel elle assistera, atterrée, impuissante.

Son histoire amoureuse avec Mihail est tendue, chaotique, lui étant amoureux d’une autre femme, se complaisant dans le rôle du vers de terre amoureux d’une étoile filante : Leny Caler, son actrice fétiche dont il fut un des amants occasionnels. Eugénia, lucide, prend ce qu’il lui donne, et le protège de son inertie et de son fatalisme. Car Mihail ne lutte pas contre ses ennemis, ou ses anciens amis des milieux artistiques, devenus, à l’image du penseur Mircéa Eliade, girouettes du pouvoir. Mihail semble attendre qu’on le rafle, il n’est pas suicidaire, mais il refuse de partir, parce que son enfance est là, dans les brumes d’un port du Danube et de ses souvenirs, il tire sa légitimité à vivre en Roumanie.

Eugénia est le personnage pivot, passant de Mihail aux conflits familiaux, elle gagne son indépendance d’apprentie journaliste et c’est ainsi qu’elle dévoile les mécanismes qui ont conduit au pogrom de Jassy, et à sa négation. Elle y croise Malaparte, l’écrivain qui cache le manuscrit de Kaputt au fond de sa valise en levant son verre avec les bourreaux. Ce roman autobiographique, paru en 1944 sera l’une des causes du procès des « criminels de Jassy », alors que ce même écrivain, fasciné par le théâtre du mal en marche, en avait dénié l’horreur dans un article publié en 1941dans le Corriere de la Sena.

Je mentionne la fin du roman, une fois n’est pas coutume, parce que le cheminement vers le pogrom, son déroulement, et sa négation sont ce qui en fait tout l’intérêt, c’est un texte bien taillé dans l’histoire.

Et merci à mon amie V. de m’avoir conseillé ce titre. On se retrouve bientôt pour une nouvelle virée !

10 commentaires sur “Eugénia, Lionel Duroy

Ajouter un commentaire

  1. J’ai lu avec grand intérêt ton billet. Et bien qu’ayant beaucoup lu sur ce sujet je note ce livre car je n’ai encore rien lu sur ce sui s’est passé en Roumanie.

    J'aime

    1. J’ai beaucoup lu sur cette période et le sujet également. Ce livre m’a cependant encore ouvert d’autres pistes de réflexion, notamment autour du personnage de l’écrivain, qui a véritablement existé et qui a fait le choix de rester en Roumanie, De larges extraits de son ouvre sont d’ailleurs cités.. Du coup, je pense lire son texte, Depuis 2000 ans.

      J'aime

  2. J’ai lu un livre dont le titre ne me revient pas tout de suite qui se déroulait en Roumanie, sur fond d’antisémitisme, mais j’aime l’écriture de Lionel Duroy et je note celui-ci.

    J'aime

    1. J’ai non seulement découvert un pan de l’histoire de la Roumanie et une analyse de l’antisémitisme très fine, mais aussi l’écriture de Duroy, auteur que je compte bien relire maintenant.

      J'aime

    1. C’est un livre qui mérite qu’on le note, pour la qualité de l’écriture et pour la construction de la narration qui offre des points de vue multiples sur les événements et sur leur perception par différents personnages, la dimension politique est très bien tissée avec le romanesque.

      J'aime

    1. La dimension politique et sociale de l’antisémitisme est très bien intégrée dans le romanesque, de même que la position du personnage de l’écrivain, juif et roumain, qui ne veut pas fuir son pays.

      J'aime

  3. Amoureuse secrètement de Lionel Duroy, j’ai dévoré son Eugénia, en août 2018. J’ai appris énormément de choses que j’ignorai totalement sur cette si sombre période de la Seconde guerre mondiale, et le martyr infligé aux Juifs.

    J'aime

    1. J’ai beaucoup lu sur cette période historique, et pourtant, je n’avais jamais entendu parler du pogrom de Jassy. De plus, le contexte anti sémite est vraiment bien expliqué. Un livre à lire, c’est certain !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :