Un blanc, Mike Biermann

Un blanc joue de la polysémie du titre, mais on peut quand même dire qu'il s'agit de l'histoire loufoque d'une expédition polaire, ou d'une nef des fous en goguette. Epopée burlesque, elle ne mène qu'à constater la vacuité de ces explorateurs. En même temps, on en rit pas mal jaune.  Quand l'astrofant prend la mer... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑