Billy Wilder et moi, Jonathan Coe

Jonathan Coe a trouvé le moyen de rendre un hommage à un très grand du cinéma des années cinquante, le Billy Wilder en fin de splendeur hollywoodienne, celui qui tourne son avant dernier film, l'étrange Foédora. Pour ce panégyrique, l'auteur s'est incarné dans une jeune fille anonyme, Callista, qui n'a d'yeux que pour le Billy.... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑