Le lecteur de cadavres, Antonio Garrido

220px-Xiyuanlu_jizheng-1843-BonesDans la Chine du XIIIème siècle, le jeune Ci Song a bien du mal à devenir quelqu’un, à retrouver une voie que sa brillante intelligence et ses débuts dans les études laissaient présager fleurissante. Mais avec tout ce qui lui est tombé dessus depuis le retour de sa famille ruinée dans le village des ancêtres, il lui faut des qualités de super héros pour soulever les poids de la fatalité. Il a deux atouts quand même, une maladie génétique rare, qui consiste à ne pas ressentir les douleurs physiques, son cerveau n’en reçoit pas les signaux, et sa formation antérieure auprès de maitre Feng, alors que son avenir se dessinait à Lin’am, la capitale. Il en a appris l’observation des causes de la mort, l’observation minutieuse des indices.

Ci Song est donc relégué au statut de frère cadet, devant obéissance à Lu, son frère ainé, resté au village et auprès duquel la famille, un père affaibli, une mère obéissante, et la cadette des trois soeurs survivantes, a trouvé un refuge plutôt misérable. Lu est violent et joueur, jaloux de son intellectuel de frère qu’il mène à la baguette labourer les rizières. Ci Song subit et attend d’épouser la belle Cerise, à défaut de la carrière brillante qui lui a échappé. C’est sans compter sur le hasard d’un bœuf récalcitrant qui déterre du champ le cadavre décapité du père de sa promise. Toutes les preuves accablent son frère, LU et c’est le premier des déboires qui mène Ci à la fuite, sa soeur malade sous le bras, pour rejoindre la capitale et un avenir qui ne peut être que plus radieux, vu sa situation de paria.

Si le contexte historique est riche, passionnant, la succession pléthoriques des vicissitudes qui tombent sur le dos du héros devient hallucinante, les studios Marvel n’arriveraient pas à suivre l’enchainement des trahisons, naufrages, vols, blessures qui jalonnent le parcours du héros : pirates, eaux infestées par la peste, « fleur » sensuelle et traitresse, hommes cupides, capitaine tyrannique … Rien que pour arriver à la capitale. Une fois à Lin’an, point de temps morts, on enchaine dans le même registre glauque et macabre, torture, humiliations, stupre et compagnie. D’accord, pour meubler le destin quasi inconnu du premier médecin légiste de tous les temps, il fallait bien un peu d’épopée romanesque, mais  à convoquer le ban et l’arrière ban de tous les crimes et vilenies possibles, on sombre dans le macabre exotique. On croule sous la documentation, et une fois que l’on compris que tout le monde est perfide et corrompu, du plus bas de la hiérarchie au plus hauts sommets de l’empire, et bien,  l’intrigue comble toutes les cases.

Le pavé fait son poids de 719 pages dans l’édition du livre de poche

Mon premier pavé de l’été, un poil décevant …

pave-20222

16 commentaires sur “Le lecteur de cadavres, Antonio Garrido

Ajouter un commentaire

  1. En 2015, j’avais lu ce fabuleux roman historique qui se déroule dans la Chine médiévale du XIIIe siècle et raconte les débuts de la médecine légiste chinoise.

    Le personnage principal, Song Ci, est si attachant qu’on est embarqué avec lui dans une vie pleine de rebondissements (un peu trop j’en conviens). On y apprend énormément de choses concernant la cour impériale, les complots, le système judiciaire, les châtiments… (voir les notes de l’auteur).

    Un bel ouvrage, fort bien documenté et une remarquable finesse d’écriture.

    J’aime

  2. Oulala ! Pas ma came, tout ça … et pas la tienne non plus, malheureusement pour le plaisir de lecture, qui en prend un coup au passage. Seule consolation : challenge Pavé de l’été réussi 🙂 !

    J’aime

    1. Exactement ! dans sa postface, l’auteur explique comment il a fabriqué son intrigue à partir de quelques paragraphes évoquant le véritable Song Ci, cette brièveté lui laissant le vaste choix des possibles pour une fiction. Je ne peux que penser qu’un peu moins aurait été mieux …

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :