Les sept morts d’Evelyn Hardcastle, Stuart Turton

1566828099_home-design-680x350Aiden Bishop se réveille en plein milieu d’un bois en criant un prénom, Anna. Sauf qu’il ne sait pas qui est Anna. D’ailleurs, il ne sait pas non plus qu’il est Aiden Bishop ni qu’ Aiden Bishop se trouve, temporairement, dans le corps de Sébastien Bell. Et ce Sébastian Bell est dans un sale état, perdu, avec une sacrée gueule de bois, le corps meurtri comme après une bagarre dont il n’a aucun souvenir. C’est le matin du premier jour dans le domaine de Blackheath, chez les Hardcastle.

Le manoir que découvre le héros amnésique est délabré mais empli d’invités crépusculaires, tous conviés à un bal masqué qui doit se dérouler le soir même. C’est une micro société à la Agatha Christie, une Agatha Christie qui aurait vu Dowton Abbey. Dans ce huis clos, les journées se répètent, et à chaque bal, chaque soir, Evelyn Hardcastle meurt. En ce premier jour, le héros maitrise mal les règles du jeu qu’un mystérieux médecin de peste lui impose, trouver le responsable de cette mort est la seule issue pour sortir du cycle des réincarnations. Aiden Bishop doit résoudre l’énigme pour être libre et quitter l’infernal domaine. Après Sébastien Bell, il occupera le corps de Collins, le majordome au visage brûlé, de Lord Ravencourt, obèse et cynique, mais à l’intelligence redoutable, du vicieux et écœurant Derby, un corps par jour, pendant sept jours … Ses « hôtes » lui offrent des capacités différentes, mais aussi des limites et chaque jour, il tente de dénouer les fils qui lui permettront de sauver Evelyn du suicide qui a lieu à 11.00, sous les yeux des invités, au bord du lac où son jeune frère a été assassiné, 19 ans auparavant …

Au fur et à mesure de ses réincarnations le héros accumule des données, il tente de maitriser l’emploi du temps de la journée qui se déroule chaque jour de la même façon, mais qu’il vit dans un protagoniste différent. Il cherche la faille temporelle, qui se complexifie au fur et à mesure que sa mémoire s’enrichit des événements de la veille, de l’avant veille ..

Sept vies et un nouveau cycle recommencera en cas d’échec au point de départ, mais pas forcément dans le même ordre … Le héros a des alliés, une complice, la mystérieuse Anna, et des ennemis, dont le redoutable valet de pieds qui le prend pour un lapin à dépiauter … Rebattre les cartes, changer le cours du temps dans une course contre la montre, avec sept corps différents et sept esprits qui se télescopent n’est pas une mince affaire pour le personnage ni pour le lecteur !

En effet, nous n’avons pas plus de coups d’avance que lui. A chaque fois, nous refaisons le même chemin, croisons les mêmes personnages, mais, de main de maitre, l’auteur dessine une trame en même temps que des possibles s’éliminent. La géographie du cluedo et le principe du jour sans fin font de ce roman un sacré moment de remue méninge. On peut se perdre dans le labyrinthe. Pour ma part, je m’y suis bien amusée, tombant dans les chausse trappes du temps où ce qui semblait acquis et prévisible peut être bousculé. La construction est complexe, mais habile, offrant à chaque masque un autre miroir déformant. Et puis l’atmosphère so british est gothique à souhait !

Un deuxième pavé pour le challenge de Brize : 595 pages dans l’édition poche 10/18

pave-20222Petit bac 2022

18 commentaires sur “Les sept morts d’Evelyn Hardcastle, Stuart Turton

Ajouter un commentaire

    1. Le genre est composite, policier, huis clos, fantastique, je ne saurais le qualifier ! Et franchement, si ce n’avait pas été un coup de coeur de ma librairie préférée, je n’aurais pas fichu les pieds dans ce labyrinthe. Au final, c’est une lecture qui m’a beaucoup divertie !

      J’aime

    1. Je rejoins certains de tes arguments critiques, effectivement, c’est parfois un peu long … et tortueux ! Je trouve ta dernière phrase très juste : un exercice de style brillant, amusant, mais auquel il manque le supplément d’âme qui ferait que l’on tremble pour les personnages … Ils restent des pièces de puzzle, mais c’est logique avec le dessein d’ensemble du roman.

      J’aime

  1. Je ne lis pas beaucoup (voire pas) de polars mais celui-ci à sa sortie m’avait tout de même intrigué… même si je sais d’avance, si le bouquin est bien ficelé (ce qui a l’aire d’être le cas ici), que je n’aurai pas l’once d’un début de solution quand arrivera le dénouement 😀

    J’aime

    1. Ce n’est pas vraiment un polar, et tout est fait pour que tu ne trouves pas la solution ! En fait, c’est l’agencement des pièces qui se fait au fur et à mesure des changements de l’identité du narrateur qui est prenante. La boucle temporelle dévoile ses pièges au fur et à mesure.

      J’aime

    1. Mon résumé n’est peut-être pas clair ! Tu peux lire la note de Brize si tu es quand même un peu tentée. Mais ce n’est pas un polar, enfin, pas seulement un polar, il y a plein d’autres pistes de lecture dont l’aspect fantastique, et la dimension gothique aussi.

      Aimé par 1 personne

  2. Je ne me sens pas vraiment tentée non plus, tu n’es pas assez enthousiaste pour que je me lance dans ses presque 600 pages… des pavés, j’en ai déjà quelques-uns qui m’attendent, et depuis longtemps pour certains…

    J’aime

    1. J’ai pourtant pensé à toi au début de ma lecture, c’est le genre de titre un peu barré qui aurait pu te plaire, mais en fait, il manque quand même un peu de fond … J’ai encore pas mal de pavés de côté, dont un certain oiseau que j’ai mis en haut de ma pile pour le mois d’aout !

      J’aime

  3. J’avais été très tentée à sa parution et au fur et à mesure que les avis enthousiastes fleurissaient sur la blogosphère, et puis le temps a passé et mon envie aussi, un peu. Je le lirai sans doute un jour par curiosité mais pas avec la même urgence qu’au début.

    J’aime

    1. Je n’ai pas eu vent de ce succès ni de cet enthousiasme, c’est ma libraire qui m’en a parlé, il y a peu. Mais je suis pas étonnée parce que c’est une lecture plutôt ludique et entraînante. Ta curiosité pourrait être satisfaite !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :