Le vol du faucon, Daphné Du Maurier

Daphné du Maurier a beau être une de mes autrices préférées, il faut bien admettre que de temps en temps, elle se répète en tirant sur les mêmes ficelles du retour du passé et des fantômes qui rôdent dans les ruelles obscures, les circonvolutions d'une mémoire faillible. Armino semble être quasiment une réplique de la... Lire la Suite →

Canoës, Maylis de Kérangal

De superbes récits mettent en valeur les enjeux de la voix humaine, ses traces, son rôle dans notre perception de l'autre. ce peut être par la sonorité, le tempo, la fréquence, la résonnance, les vibrations laissées comme des traces, dans une rencontre, un enregistrement, un bruit de fond. La voix matérielle, l'organe, aussi, l'univers de... Lire la Suite →

Yoga, Emmanuel Carrère

Je ne sais pas comment fait ce type pour ne parler que de nous en ne parlant que de lui : de sa pratique intensive du yoga, du Taïchi, de la méditation, de sa dépression, de son internement, de son séjour auprès de migrants sur l'île de Léros en Grèce, sans doute la plus triste... Lire la Suite →

Les roses fauves, Carole Martinez

Le dernier roman de Carole Martinez est gorgé d'histoires, de belles histoires de femmes et de roses, d'enfants perdus ou oubliés dans des jardins andalous, ou dans les brumes bretonnes. Le hic, est que le petit poucet a oublié des cailloux dans sa course et qu'on s'y perd. Il y a l'histoire de Lola. Dans... Lire la Suite →

Le livre des départs, Vélibor Čolić

Ce récit autobiographique reprend le fil de Manuel d'exil, mais l'exil est intérieur, destructeur,  l'auteur retrace ici la décomposition de son passé, et la "reconquête de la verticalité", dit-il. Le parcours d'un homme brisé,  26 années pendant lesquelles il se sent parfois bien, mais pas à sa place, trop grand, trop d'ambition frustrée. Il se... Lire la Suite →

Vie de Gérard Fulmard, Jean Echenoz

Echenoz est le spécialiste des hasards tordus, des personnages médiocres qui se prennent les pieds dans le tapis, des intrigues à tiroirs où le détail du début se révèle être le rouage invisible qui surgit à la fin comme une évidence pour retourner l'intrigue dans le sens de l'incongru subtil. Echenoz vous brosse un personnage... Lire la Suite →

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑