Le livre des départs, Vélibor Čolić

Ce récit autobiographique reprend le fil de Manuel d'exil, mais l'exil est intérieur, destructeur,  l'auteur retrace ici la décomposition de son passé, et la "reconquête de la verticalité", dit-il. Le parcours d'un homme brisé,  26 années pendant lesquelles il se sent parfois bien, mais pas à sa place, trop grand, trop d'ambition frustrée. Il se... Lire la Suite →

Chronique des oubliés, Vélibor Colic

Le sous titre est "Bosnie, 1992-1993", une année de guerre avant les années d'exil de l'auteur. Ces textes me sont apparus comme étant une sorte de brouillon du titre suivant, dans l'ordre de parution des textes de l'auteur en France, Les Bosniaques. Non pas que les textes en eux mêmes soient moins aboutis, mais à... Lire la Suite →

Manuel d’exil, Vélibor Colic

Quand Vélibor Colic est arrivé à Rennes, il s'est mis à pleuvoir au dessus du banc où il était assis, dans le parc des Tanneurs et il regardait les cailloux blancs de l'allée comme si il étaient neufs. Il a un sac, il a 28 ans, il est soldat, même si il est un ex-soldat... Lire la Suite →

Ederlezi, Vélibor Colic

Un livre peut faire rire (rarement ceux que je lis, mais je sais que ça existe), un livre peut faire pleurer (mais j'ai le cœur dur), un livre peut faire peur (mais vu les horreurs que je suis capable d'avaler sans broncher, mon taux de résistance est assez élevé), rarement un livre donne envie de danser ...

Les bosniaques, Vélibor Colic

De ce livre-là, je me suis approchée avec circonspection, avec des petits pas de côté, parce que c'est un de ceux de Vélibor Colic en colère, voire en rage. Le premier publié en français, me semble-t-il, écrit en serbo crate, à partir de notes prises par l'auteur alors qu'il était soldat, pendant la guerre dite... Lire la Suite →

Sarajevo Omnibus, Vélibor Colic

Après un roman « a capela », « Archanges », Vélibor Colic ( prononcer « tcholitch ») dit avoir fait un roman en forme d’  « omnibus cinématographique » : il transporte effectivement pas mal d’images et comporte cinq wagons : un pont, un archiduc, un livre sacré, un salaud de la pire espèce, et enfin, un affabulateur mirifique, entre autres voyageurs dans le temps.... Lire la Suite →

Archange, Vélibor Colic

" La teinte du papier sur lequel cet ouvrage a été imprimé est le résultat d'une recherche soucieuse d'un plus confort de lecture : le coefficient de lisibilité est en effet jugé optimal, sous condition d'un bon éclairage ambiant". 

Etonnants voyageurs 2013 (1)

Moisson de la première journée  :deux phrases cultes : (dont je ne me souviens plus, mais A.M. les a notées) (à lire en commentaire)Un sac rose et orange avec écrit "Le livre de poche 60 ans" dessus, et des livres dedans et le reste de mon croissant mangé devant Vélibor Colic pendant qu'il nous racontait au... Lire la Suite →

Jésus et Tito, Vélibor Colic

Vélibor Colic ( désolée, Vélibor si tu passes par ici, mais je ne peux pas mettre sur ton nom les accents qui y sont normalement), on l'a entendu au festival malouin, l'année de la "littérature des Balkans" ou quelque chose comme ça ...Enfin, entendu n'est pas vraiment le mot. Ce type, une espèce de musclor... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑