Les petites chaises rouges, Edna O’Brien

Des chaises rouges ont été installées à Sarajevo, en 2012, pour commémorer le début du siège de la ville par l'armée serbe. 11 541 chaises dont 643 petites, pour chaque enfants tués par les snipers ou les soldats installés sur les hauteurs, autour de la ville. C'est donc un roman hommage. Moi, l'hommage, je comprends,... Lire la Suite →

Publicités

Irezumi, Akimitsu Takagi

Parmi mes incohérences, il y a l'obstination à tenter de lire de la littérature japonaise, obstination tempérée par la conscience lucide que je n'y comprends rien. Kafka sur le rivage, je l'avais terminé avec un certain plaisir, et après, je me suis dit qu'il ne fallait pas gâcher l'interlude en renouvelant l'expérience. Seulement voilà, cette... Lire la Suite →

Meurtres à Willow Pond, Ned Crabb

Agatha Christie est transposée dans le Maine, dans un camp de pêche de luxe, un lodge, Willow Pond, aussi fructueux en poissons qu'en source de revenus et qu'en rancœurs familiales. Les ingrédients british prennent la couleur locale. La pêche au black bass remplace le golf et l'élégance aristocratique est mise à mal par des personnages... Lire la Suite →

Chanson douce, Leïla Slimani

Le genre de titre que je regarde passer, moue à la bouche, sans aucune envie, lors des raouts de la rentrée littéraire. Il a fallu qu'une amie me le prête, que j'oublie de le lui rendre ( laissant passer un temps raisonnable mais sans aucune excuse valable pour ne pas l'avoir lu ...), que je... Lire la Suite →

Les hauts du bas, Pascal Garnier

Edouard Lavenant est un vieillard qu'en un premier temps, on apprécie détester. Il a quitté Lyon et son travail d'homme de loi et d'ordre, suite à un malaise, et pour raison médicales, il a installé sa carcasse grinçante à Rémusat, petit village de la Drôme aux accents provençaux. Qu'il ne goûte guère même si lorsque... Lire la Suite →

Une bobine de fil bleu, Anne Tyler

C'est l'histoire d'une famille, ou plutôt d'une maison, d'une famille qui habite une maison mais pas n'importe laquelle de maison, celle qui trône au dessus de ses escaliers, comme le signe indéniable de la réussite sociale. Enfin, quand je dis famille, c'est surtout le grand père qui l'a voulue,  cette maison, Junior Whishanks, menuisier émérite... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑