Raison et sentiments, Jane Austen

Le sous titre de ce roman fut "les deux manières d'aimer", et une des traductions du titre fut aussi "Bon sens et sensibilité" : le programme de lecture est clair : l'amour, mais l'amour à l'époque victorienne, donc mariage et argent comme condition de réussite de l'amour ... Du Jane Austen, quoi ! Les deux... Lire la Suite →

Aux printemps des monstres, Philippe Jaenada

1964 est l'année de la disparition de Luc Taron, 11 ans, chaussettes rouges, culotte courte, polo bleu roi, et surtout pas bleu marine, la nuance du détail est un des plaisirs tatillons dont se nourrit le récit et notre plaisir s'en décuple ... 1964 est aussi l'année de naissance de l'auteur et le jour de... Lire la Suite →

Francis Rissin, Martin Mongin

Ecrire une note sur Francis Rissin est peut-être ajouter un épisode de plus au long récit de l'épopée de Francis Rissin dont il est question dans ce pavé, du début à la fin, sans que l'on sache qui est véritablement Francis Rissin : sûrement un personnage qui a fasciné les foules, mis en place un... Lire la Suite →

Mécanique de la chute, Seth Greenland

Bienvenu dans l'univers plus que confortable des Gladstone, empire familial fondé par le père de Jay et son frère, exilés de la lointaine Europe centrale et répondant au nom de Glastein à leur arrivée à New York. Les pères fondateurs ont fait fortune dans l'immobilier et leurs descendants, tout en poursuivant une ambition architecturale (... Lire la Suite →

L’audacieux monsieur Swift, John Boyne

Machiavel littéraire, Maurice Swift prend dans les filets de sa beauté insolente des proies dont il va sucer la moëlle jusqu'à l'os pour satisfaire son ambition, devenir un grand écrivain ( comprendre un écrivain reconnu et adulé des médias, appartenant à la jet set) et ceci à n'importe quel prix ;  son corps, son charme,... Lire la Suite →

Le château, Edward Carey

Il s'agit du premier tome des Ferrailleurs, saga familiale à la sauce steampunk, qui se déroule au cœur d'une déchetterie fantastique et cauchemardesque, sur laquelle règne depuis des générations, la famille Ferrayor dont les membres sont aussi multiples que le château qu'ils habitent est tentaculaire. Tentaculaire et branlant. Composite et en décomposition. La décharge s'étend... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑