Cette main qui a pris la mienne, Maggie O’Farrell

Non seulement, le titre fait carrément nunuche, mais l'illustration de la couverture aussi, ce qui fait que, heureusement, le souvenir d'un autre titre de cette auteure, qui m'avait marquée, ( L'étrange disparition d' Esme Lennox) m'a poussé vers ce titre. Et cela aurait été dommage de se priver de l'histoire de deux battantes, deux femmes... Lire la suite →

Publicités

Station Eleven, Emily St John Mandel

La nuit où le célèbre acteur Arthur Leander meurt en jouant le Roi Lear sur la scène de l'Elgin thater de Toronto, sous les yeux de Jeevan Chauhary, sauveteur impuissant, et de la toute petite version enfantine de Cordélia, est la dernière où le monde civilisé a fonctionné avec tous ses possibles allumés. En effet,... Lire la suite →

La route des Indes, E.M. Forster

La cité de Chandrapore offre peu d'intérêt, elle n'est pas vraiment belle, ni vraiment exotique, le Gange n'y est même pas majestueux, juste sale. Les colons anglais l'administrent sans passion, dans une routine écrasée par la chaleur, la moiteur, dans une indifférence agacée vis-vis des habitants. Il y a bien ces fameuses grottes que l'on... Lire la suite →

Evariste, François Henri Désérable

Un roman biographique, la courte vie d'un mathématicien de génie, où l'on n'apprend rien sur les mathématiques. L'auteur revendique son incompétence dans ce domaine, ce qui tombe bien, vu que s'il avait été compétent, j'aurais lâché l'affaire. Evariste Galois est un génie des maths, je ne saurais donc jamais pourquoi, mais j'ai, par contre, dévoré... Lire la suite →

Chanson douce, Leïla Slimani

Le genre de titre que je regarde passer, moue à la bouche, sans aucune envie, lors des raouts de la rentrée littéraire. Il a fallu qu'une amie me le prête, que j'oublie de le lui rendre ( laissant passer un temps raisonnable mais sans aucune excuse valable pour ne pas l'avoir lu ...), que je... Lire la suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑