Sur les chemins noirs, Sylvain Tesson

Dans sa chute, Sylvain Tesson, n'a rien perdu de son talent, mais quand même un peu de sa superbe allégria qui valsait, au bord du désespoir du dandy caracolant.

Publicités

Les animaux célèbres, Michel Pastoureau

Il est rare que je lise des essais, mais j'avais beaucoup apprécié la lecture du "Petit livre des couleurs" de cet auteur ; un aperçu quasi romanesque d'une forme d'histoire des mentalités. Assez légèrement érudit pour me tenter à nouveau sur un terrain qui me semblait allier connaissances et imaginaires culturels. Trente six notices présentent une quarantaine... Lire la suite →

Manderley for ever, Tatiana de Rosnay

Suite à mon  enthousiasme pour La petite femelle, je me suis laissée dériver vers une autre biographie. Comme j'aime les livres de Daphné Du Maurier, d'un amour sans faille depuis qu'Ingannmick m'a relancée dans Rebecca, je suis passée outre la renommée grand public un peu facile d'effets de l'auteure de la dite biographie, en me disant que... Lire la suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑