Comment j’ai rencontré les poissons, Ota Pavel

La géographie de ce livre est essentiellement aquatique : mares, rivières, ruisseaux de la Tchécoslovaquie et ses eaux poissonneuses où règnent les carpes et les anguilles insaisissables Le temps est celui des souvenirs du narrateur, enfant et jeune adulte, pendant, avant ou juste après la deuxième guerre mondiale, vue principalement à travers les conséquences de... Lire la Suite →

Aucun souvenir assez solide, Alain Damasio

Il est déjà singulier, je trouve ,de faire une note sur un recueil de nouvelles, mais  d'autant plus ici puisqu'il s'agit d'un genre, la science fiction, où je m'aventure peu, que les univers futuristes qui se succèdent ont les mêmes caractéristiques plutôt dystopiques, ce qui fait que je me suis un peu embrouillée dedans et... Lire la Suite →

Canoës, Maylis de Kérangal

De superbes récits mettent en valeur les enjeux de la voix humaine, ses traces, son rôle dans notre perception de l'autre. ce peut être par la sonorité, le tempo, la fréquence, la résonnance, les vibrations laissées comme des traces, dans une rencontre, un enregistrement, un bruit de fond. La voix matérielle, l'organe, aussi, l'univers de... Lire la Suite →

Histoires bizarroïdes, Olga Tokarczuk

Bizarroïdes, soit, mais dans la même veine des deux romans de l'auteure que j'ai lus pour l'instant Sur les ossements des morts et Dieu, le temps, les hommes et les anges, deux romans d'une puissance romanesque juste à tomber de son fauteuil. Le genre de la nouvelle concentre davantage les récits dans un univers fantastique,... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑