L’art de perdre, Alice Zaniter

Un versant de l'histoire de la décolonisation de l'Algérie, indispensable avant, après (ou sans, d'ailleurs), la lecture de Dans l'épaisseur de la chair de Ruys de Roblès : après le versant pied noir, le versant harki, si peu présent dans la dite grande histoire. Si les pieds noirs se sentirent aussi des perdants, pour les... Lire la suite →

Publicités

Les furies, Lauren Groff

Dans ce roman, il y a trois personnages, Lancelot, dit Lotto, Mathilde, sa femme, et leur couple.

Une bobine de fil bleu, Anne Tyler

C'est l'histoire d'une famille, ou plutôt d'une maison, d'une famille qui habite une maison mais pas n'importe laquelle de maison, celle qui trône au dessus de ses escaliers, comme le signe indéniable de la réussite sociale. Enfin, quand je dis famille, c'est surtout le grand père qui l'a voulue,  cette maison, Junior Whishanks, menuisier émérite... Lire la suite →

Le sari vert, Ananda Devi

Un roman féminin, dont le féminisme est pris en charge par la voix d'un machiste haineux. En réalité, il n'est pas que machiste, il est surtout haineux , en particulier des femmes, mais à peine plus que du reste du monde.  Son surnom est Dokteur Dieu, c'est ainsi qu'il se voit, médecin infatigable, à défaut... Lire la suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑