Les sept morts d’Evelyn Hardcastle, Stuart Turton

Aiden Bishop se réveille en plein milieu d'un bois en criant un prénom, Anna. Sauf qu'il ne sait pas qui est Anna. D'ailleurs, il ne sait pas non plus qu'il est Aiden Bishop ni qu' Aiden Bishop se trouve, temporairement, dans le corps de Sébastien Bell. Et ce Sébastian Bell est dans un sale état,... Lire la Suite →

Le vol du faucon, Daphné Du Maurier

Daphné du Maurier a beau être une de mes autrices préférées, il faut bien admettre que de temps en temps, elle se répète en tirant sur les mêmes ficelles du retour du passé et des fantômes qui rôdent dans les ruelles obscures, les circonvolutions d'une mémoire faillible. Armino semble être quasiment une réplique de la... Lire la Suite →

Cranford, Elizabeth Gaskell

Les dames de Cranford forment une petite communauté dans une déjà petite communauté, celle d'un village anglais, où plus rien ne bruisse après 10.30. Les volets sont clos, abritant des sommeils des plus prudes. A la fin du XIX ème siècle, l'urbanisation et la révolution industrielle ont laissé Cranford dans sa douce monotonie. Rien ne... Lire la Suite →

Maurice, E.M Forster

Au début du XXème siècle, dans une Angleterre guindée, Maurice ne sait pas ce qui cloche chez lui avec les normes et les codes de la virilité, mais, comme tous les adolescents appartenant à la bourgeoisie établie, son horizon se doit d'être le mariage et sa consommation pudique, l'établissement social d'une famille et l'équilibre du... Lire la Suite →

Une saison à Hydra, Elizabeth Jane Howard

J'avoue que j'ai lu ce titre par frustration, la sortie du second tome de la de la Saga des Cazalet en poche se faisant sérieusement attendre. Sans être complétement dupe de la politique éditoriale qui mise sur cette frustration. Je m'attendais donc à être dubitative, mais il y avait Hydra dans le titre, et j'ai... Lire la Suite →

Raison et sentiments, Jane Austen

Le sous titre de ce roman fut "les deux manières d'aimer", et une des traductions du titre fut aussi "Bon sens et sensibilité" : le programme de lecture est clair : l'amour, mais l'amour à l'époque victorienne, donc mariage et argent comme condition de réussite de l'amour ... Du Jane Austen, quoi ! Les deux... Lire la Suite →

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑