Maurice, E.M Forster

Au début du XXème siècle, dans une Angleterre guindée, Maurice ne sait pas ce qui cloche chez lui avec les normes et les codes de la virilité, mais, comme tous les adolescents appartenant à la bourgeoisie établie, son horizon se doit d'être le mariage et sa consommation pudique, l'établissement social d'une famille et l'équilibre du... Lire la Suite →

Une saison à Hydra, Elizabeth Jane Howard

J'avoue que j'ai lu ce titre par frustration, la sortie du second tome de la de la Saga des Cazalet en poche se faisant sérieusement attendre. Sans être complétement dupe de la politique éditoriale qui mise sur cette frustration. Je m'attendais donc à être dubitative, mais il y avait Hydra dans le titre, et j'ai... Lire la Suite →

Raison et sentiments, Jane Austen

Le sous titre de ce roman fut "les deux manières d'aimer", et une des traductions du titre fut aussi "Bon sens et sensibilité" : le programme de lecture est clair : l'amour, mais l'amour à l'époque victorienne, donc mariage et argent comme condition de réussite de l'amour ... Du Jane Austen, quoi ! Les deux... Lire la Suite →

Le château, Edward Carey

Il s'agit du premier tome des Ferrailleurs, saga familiale à la sauce steampunk, qui se déroule au cœur d'une déchetterie fantastique et cauchemardesque, sur laquelle règne depuis des générations, la famille Ferrayor dont les membres sont aussi multiples que le château qu'ils habitent est tentaculaire. Tentaculaire et branlant. Composite et en décomposition. La décharge s'étend... Lire la Suite →

Billy Wilder et moi, Jonathan Coe

Jonathan Coe a trouvé le moyen de rendre un hommage à un très grand du cinéma des années cinquante, le Billy Wilder en fin de splendeur hollywoodienne, celui qui tourne son avant dernier film, l'étrange Foédora. Pour ce panégyrique, l'auteur s'est incarné dans une jeune fille anonyme, Callista, qui n'a d'yeux que pour le Billy.... Lire la Suite →

Sanditon, Jane Austen

De ce roman, Jane Austen n'a écrit que les onze premiers chapitres, et ce furent ces derniers écrits. Ils mettent en place les principaux protagonistes, la petite société bourgeoise, rurale, provinciale, où surgissent malgré tout quelques jeunes loups londoniens, très attractifs pour les jeunes filles qui composent un joli tableau de bord de mer. En... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑