Le bal des folles, Victoria Mas

La famille d'Eugénie, les Cléry, est d'une bourgeoisie respectable, munie des valeurs attendues, la morale, la pudeur, le mariage, l'héritage, la réputation, la conformité au schéma patriarcal en vigueur au XIX ème siècle, dans les beaux quartiers de la capitale. Moulures au plafond, l'appartement ne tinte aux heures des repas que des bruits des couverts... Lire la Suite →

Aucun souvenir assez solide, Alain Damasio

Il est déjà singulier, je trouve ,de faire une note sur un recueil de nouvelles, mais  d'autant plus ici puisqu'il s'agit d'un genre, la science fiction, où je m'aventure peu, que les univers futuristes qui se succèdent ont les mêmes caractéristiques plutôt dystopiques, ce qui fait que je me suis un peu embrouillée dedans et... Lire la Suite →

Canoës, Maylis de Kérangal

De superbes récits mettent en valeur les enjeux de la voix humaine, ses traces, son rôle dans notre perception de l'autre. ce peut être par la sonorité, le tempo, la fréquence, la résonnance, les vibrations laissées comme des traces, dans une rencontre, un enregistrement, un bruit de fond. La voix matérielle, l'organe, aussi, l'univers de... Lire la Suite →

Nous arrivons, Patrick Moncoeur

Après une traversée trépidante de la ville de Maiduguri, au nord du Nigéria, traversée menée par Jibril, de sa chambre sauna où il tente une douche avare d'eau, puis par les rues où pauvreté et violence font des petits miséreux des proies faciles pour fonctionnaires véreux, le jeune homme s'installe dans le refuge relatif du... Lire la Suite →

L’inconnu de la poste, Florence Aubenas

Dans ce récit documentaire, la journaliste scrute le destin nébuleux et sinueux de Thomassin, acteur vagabond qui disparaît après chaque tournage dans les béances de sa vie cabossée dès le début, devenu par le hasard de sa seule présence, un suspect idéal pour le meurtre de la belle postière, Catherine Burgod, retrouvée derrière son comptoir... Lire la Suite →

Une île bien tranquille, Pascale Dietrich

Le choix de ce roman sur les étagères de ma librairie provient d'une de mes confusions mentales. Mes neurones m'infligent souvent des tenaces mots valises dont je ne peux me dépêtrer, et là, j'ai fait un auteur valise, fusionnant Pascale Dietrich et Hanalore Cayre. Mais si les deux noms n'ont rien à voir, il y... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑