Niels, Alexis Ragougneau

Au début, il y a l'histoire d'une amitié entre un metteur en scène d'origine danoise, venu en France par admiration inconditionnelle pour Jouvet, et jean François Canonnier, brûlé par l'envie d'écrire, de mettre ses mots sur scène. Ensemble, ils montent trois pièces au théâtre de l'Olivier Dès le début du conflit de le deuxième guerre... Lire la suite →

Publicités

Trois jours chez ma tante, Y. Ravey

Le hasard me fait croiser en ce moment quelques titres de la sélection Goncourt lycéens, ma curiosité a pris le pas sur mes lectures en cours. Pour aujourd'hui, ce sera bof quand même ... en attendant de peut-être poursuivre un peu l'aventure.

En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut

Déjà, la dédicace m'a énervée, "Certains ne deviennent jamais fous ... Leurs vies doivent être bien ennuyeuses", la pétulance de la folie, ben voyons ! Déjà que je n'aime pas le pétillant en vin, en livre c'est pire, j'ai une tendance avérée pour le brut.

Tristesse de la terre, Eric Vuillard

Ce court récit évoque la mascarade du Wild West Show de Buffalo Bill, où la vérité de l'histoire amérindienne fut travestie par le faux mythique cow boy, pour la plus grande joie des spectateurs, et l'infinie tristesse d'une civilisation perdue.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑