Les Méditerranéennes, Emmanuel Ruben

Samuel est prof d'histoire-géo dans la banlieue parisienne, il a la quarantaine solitaire et une famille envahissante. Juive, la famille, Séfarade, une famille à la Mangeclous de Cohen. Les tantes et les oncles y portent haut les couleurs de la Méditerranée. L'accent pied noir y est à couper au couteau, les histoires sentent la fleur... Lire la Suite →

Sous les pavés, les pages, récapitulatif

Edo,  New York, Paris, Londres, mais aussi Amiens, et l'imaginaire Bandalore,  entre ville et urbanités, nous avons aussi déniché quelques pavés entre ville et campagne, exploré des espaces et des sociologies cachées dans des coins, des utopies tombées par terre, des bernaches des villes, des errances poétiques, d'autres qui grattent le ciel ... Le thème... Lire la Suite →

Journal de nage, Chantal Thomas

Ce journal est composé de quatre parties disparates dont l'unité est cependant assurée par le recours aux circonvolutions, à sauts et à gambades, dirait le Montaigne. La première partie est une évocation du premier confinement, avec comme fil littéraire le journal de Kafka et son goût pour le chlore des piscines. Car de nage, il... Lire la Suite →

Gros oeuvre, Joy Sorman

Ce texte est constitué de quinze récits autour du théme de l'habitation, évoquant des expériences véridiques ou imaginaires, individuelles ou collectives, étranges, décalées. L'autrice interpelle de temps en temps le Jean Jacques, celui qui conspuait la propriété. Elle invite à investir les friches urbaines, à s'y installer dans des modules jetables, préfabriqués, vante le nomadisme... Lire la Suite →

Il était une ville, Thomas B. Reverdy

Lorsque Eugène débarque à Détroit, il est encore adepte de la théorie de Taylor, un peu échaudé par un échec en Chine, mais toujours attaché à l'idée qu'un employé peut améliorer son score, qu'une fois le score établi, ou l'objectif fixé par l'entreprise ( on peut aussi le dire comme cela) atteint, le système permet... Lire la Suite →

Cher connard, Virginie Despentes

J'ai lu Baise-moi il y a bien longtemps, sans être particulièrement choquée. J'ai lu le premier tome de Vernon Subutext, et je me suis arrêtée là, j'ai survolé les premières pages de King kong théorie en souriant de l'outrance langagière mais aussi en me disant que c'était pas mal balancé ... Et je me suis... Lire la Suite →

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑