Luigi Lucheni, l’anarchiste qui tua Sissi

Il s'agit d'une curiosité qui ne pouvait que retenir mon attention, les mémoires de l'homme qui tua une icône, la princesse la plus emblématique de cette fin de siècle où les idéologies monarchistes et conservatrices se télescopent avec les réalités sociales et politiques, d'où émergent l'utopique envie d'une autre pensée possible ... Lorsque Luigi Lucheni... Lire la Suite →

L’art de la joie, Goliarda Sapienza

J'entends les commentaires d'ici ... Je sais, tout le monde l'a lu ce pavé incontournable, a suivi Modesta, la si mal nommée, dans son épopée rebelle vers la liberté, ou du moins une forme d'indépendance qu'elle arrache à son sort natal à coups de dents. Fille de rien, de la pauvreté rurale et inculte de... Lire la Suite →

Le fleuve des brumes, Valério Varesi

La vallée du Pô déborde. Toutes les  côtes d'alerte sont au rouge. Dans le petit club nautique, un cercle de vieux briscards ne s 'en laisse pas compter par les alertes officielles. Les jeux de cartes et les petits verres sont un peu plus lents que d'ordinaire, on regarde beaucoup le rideau d'eau qui tombe... Lire la Suite →

la huitième vibration, Carlo Lucarelli

Dans ce roman noir, que l'auteur associe dès l'épigraphe à l'oeuvre de Joseph Conrad, "Au cœur des ténèbres", tout vibre, comme vibre une terre, des âmes, noires ou blanches, chauffées à blanc, comme vibrent les accents des dialectes italiens et éthiopiens. Sans cesse, les sonorités de ces langues se heurtent, rajoutent à la rocaille du... Lire la Suite →

L’amie prodigieuse, Elena Ferrante

Lila est l'amie prodigieuse d'Elena : prodigieuse car modèle et rivale, complice et bourreau, prodigieuse, car Lila se donne tous les droits, qu'Elena suit comme de nouvelles lois, même si elles ne sont pas toujours fiables. Elles sont filles de familles très modestes, dans la banlieue de Naples, et elles n'ont jamais vu la mer.... Lire la Suite →

Plus haut que la mer, Francesca Melandri

Louisa a eu cinq enfants d'un mari qui est en prison depuis bien longtemps. Il l'a laissée seule, mais seule, en réalité, elle l'était déjà avant. Le beau sourire du jeune cavalier qui l'avait invitée à danser avait rapidement laissé la place à un homme violent. Puis, il est devenu assassin. Elle ne le regrette... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑