Dans la gueule de l’ours, James A Mc Laughlin

Rice est un drôle de bougre, ancien passeur au service d'un cartel mexicain, il en craint toujours les représailles du fin fond de la solitude qu'il a choisi comme gardien du domaine de Tark Moutain, dans un coin perdu des Appalaches, entouré de montagnes et de bouseux. Ce domaine est privé et il appartient depuis... Lire la Suite →

Le lâche, Jarred McGinnis

Jarred, le narrateur, est un mauvais garçon. La faute à son père, Jack, qui a été un mauvais père. Le drame familial s'est noué à la mort de la mère, figure érigée en icône par les deux hommes. Le couple parental, fusionnel, se soudait autour de l'alcool qu'ils consommaient tous les deux sans modération mais... Lire la Suite →

Blackwater 1 : la crue, Michaël Mcdowell

1919, Perdido, la petite ville est engloutie par les eaux boueuses des rivières en crue. Deux hommes, un noir et un blanc, sillonnent en canot entre les bâtiments immergés. Au milieu de l'eau noire et immobile, le premier étage de l'hôtel Osceola surnage quelque peu. La ville a été totalement évacuée depuis quatre jours, le... Lire la Suite →

Point de fuite, Elizabeth Brundage

Le récit tisse les voix d'un quatuor, deux couples, dont les rancœurs intimes explosent autour de l'existence d'un enfant, devenu jeune adulte, qui est parti à la dérive. Les liens complexes qui les lient se dévoilent de narrateurs en narrateurs. Mais tous ne disent pas la vérité ... Trois se sont rencontrés lors d'une formation... Lire la Suite →

Orange amère, Ann Patchett

Albert Cousin fait irruption chez Beverly et Fix, alors qu'une fête de baptême s'y déroule, celle de Frances, deuxième fille du couple. Bert ne connait personne, et pour cause, il n'a jamais été invité. En partant de chez lui, tout ce qu'il a trouvé comme cadeau est une bouteille de gin. La fête de famille... Lire la Suite →

L’Odyssée de Pénélope, Margaret Atwood

Les sirènes m'ont ramenée vers la figure de Pénélope revue et corrigée par des autrices contemporaines. Après la triste silhouette figée dans l'ennui de Sans plus attendre, je me suis tournée, grâce aux conseils laissés dans les commentaires, vers la version de Atwood, me disant qu'avec cette autrice, la Pénélope aurait peut-être, on peut rêver,... Lire la Suite →

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑