Orange amère, Ann Patchett

Albert Cousin fait irruption chez Beverly et Fix, alors qu'une fête de baptême s'y déroule, celle de Frances, deuxième fille du couple. Bert ne connait personne, et pour cause, il n'a jamais été invité. En partant de chez lui, tout ce qu'il a trouvé comme cadeau est une bouteille de gin. La fête de famille... Lire la Suite →

L’Odyssée de Pénélope, Margaret Atwood

Les sirènes m'ont ramenée vers la figure de Pénélope revue et corrigée par des autrices contemporaines. Après la triste silhouette figée dans l'ennui de Sans plus attendre, je me suis tournée, grâce aux conseils laissés dans les commentaires, vers la version de Atwood, me disant qu'avec cette autrice, la Pénélope aurait peut-être, on peut rêver,... Lire la Suite →

Sous les pavés, les pages, récapitulatif

Edo,  New York, Paris, Londres, mais aussi Amiens, et l'imaginaire Bandalore,  entre ville et urbanités, nous avons aussi déniché quelques pavés entre ville et campagne, exploré des espaces et des sociologies cachées dans des coins, des utopies tombées par terre, des bernaches des villes, des errances poétiques, d'autres qui grattent le ciel ... Le thème... Lire la Suite →

Homesman, Glendon Swarthout

Dans les environs de Loup, dans le Nébraska, trois ans après leur arrivée dans les grandes plaines de l'Ouest à conquérir, quatre femmes sont devenues folles, dépossédées elles mêmes par des conditions de vie qui les ont aliénées à une terre, un mari ... Accablées, elles ont lâché prise. A 43 ans, Théoline ne peut... Lire la Suite →

La sanction, Trévanian

Premier roman de l'auteur, il y crée, pour un autre roman seulement par la suite, le personnage de Jonathan Hemlock. Tueur sans émotion, professeur d'histoire des arts, séducteur, raffiné et glacé, il apparait comme un brouillon un peu brut de Nicolas Hel, le héros de Shibumi. Comme lui aussi alpiniste, et stratège de l'ascension, mais... Lire la Suite →

De bons voisins, Ryan David Jahn

L'auteur s'inspire d'un fait divers qui fit grand bruit au USA, le meurtre de Kitty Genovese, à New York, en 1964. A partir de ce qui s'est passé cette nuit là, une théorie du comportement social a été établie, nommée "l'effet du voisin" : plus les témoins d'un acte violent sont nombreux, moins ils réagissent... Lire la Suite →

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑