L’été des quatre rois, Camille Pascal

Le roman met 642 pages à raconter la chute de Charles X et la confiscation de la République par les modérés qui allèrent chercher par la culotte Philippe d'Orléans pour éteindre le feu qu'ils avaient allumé (pour être claire et ne pas se gourer de Philippe d'Orléans, celui-ci est le cousin de la branche cadette... Lire la Suite →

Publicités

Le fleuve des brumes, Valério Varesi

La vallée du Pô déborde. Toutes les  côtes d'alerte sont au rouge. Dans le petit club nautique, un cercle de vieux briscards ne s 'en laisse pas compter par les alertes officielles. Les jeux de cartes et les petits verres sont un peu plus lents que d'ordinaire, on regarde beaucoup le rideau d'eau qui tombe... Lire la Suite →

Pas pleurer, Lydie Salvayre

Montse aurait du être domestique chez les Burgos, elle aurait dû même, au sens ou c'était son destin.  Fille de parents catholiques et travailleurs de la terre dans un petit village catalan d'avant la guerre d'Espagne, sa place était définie par la rigidité sociale, antédiluvienne, qui fait que chacun a une place et le bon... Lire la Suite →

Par amour, Valérie Tong Cuong

Le Havre, deux soeurs, Emeline, la sage, et Muguette, la plus fofolle, que l'avancée de l'armée allemande jette sur la route de l’exode avec leurs enfants. Leurs hommes sont sur le front, sans doute, à la guerre sûrement. On ne sait pas trop ... Dans cette fuite, chaque personnage révèle rapidement son petit caractère et... Lire la Suite →

Les petites chaises rouges, Edna O’Brien

Des chaises rouges ont été installées à Sarajevo, en 2012, pour commémorer le début du siège de la ville par l'armée serbe. 11 541 chaises dont 643 petites, pour chaque enfants tués par les snipers ou les soldats installés sur les hauteurs, autour de la ville. C'est donc un roman hommage. Moi, l'hommage, je comprends,... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑