Aux printemps des monstres, Philippe Jaenada

1964 est l'année de la disparition de Luc Taron, 11 ans, chaussettes rouges, culotte courte, polo bleu roi, et surtout pas bleu marine, la nuance du détail est un des plaisirs tatillons dont se nourrit le récit et notre plaisir s'en décuple ... 1964 est aussi l'année de naissance de l'auteur et le jour de... Lire la Suite →

Mécanique de la chute, Seth Greenland

Bienvenu dans l'univers plus que confortable des Gladstone, empire familial fondé par le père de Jay et son frère, exilés de la lointaine Europe centrale et répondant au nom de Glastein à leur arrivée à New York. Les pères fondateurs ont fait fortune dans l'immobilier et leurs descendants, tout en poursuivant une ambition architecturale (... Lire la Suite →

Le château, Edward Carey

Il s'agit du premier tome des Ferrailleurs, saga familiale à la sauce steampunk, qui se déroule au cœur d'une déchetterie fantastique et cauchemardesque, sur laquelle règne depuis des générations, la famille Ferrayor dont les membres sont aussi multiples que le château qu'ils habitent est tentaculaire. Tentaculaire et branlant. Composite et en décomposition. La décharge s'étend... Lire la Suite →

Rue des archives, Michel Del Castillo

Portrait d'une mère indigne, ce texte n'a pourtant pas d'accent de revanche, ni de règlement de compte, ni même de réconciliation, la tonalité en est atypique, la construction non linéaire ne livre pas tous les secrets des méandres de la vie de Candida, la mère, qui abandonne au fil de sa route chaotique tous ses... Lire la Suite →

Vanda, Marion Brunet

Comme dans L'été circulaire, le cadre où évoluent les personnages est une ville du sud de la France, plus grande, plus urbaine mais avec la même atmosphère plus crasseuse que provençale, davantage du côté des déclassés que des cigales. Vanda vit avec son fils de six ans, Noé, dans un cabanon sur la plage. Elle... Lire la Suite →

Vincent qu’on assassine, Marianne Jaeglé

L'auteure, comme le titre l'indique, part d'une hypothèse, Van Gogh a été assassiné. Dans le champ près d'Anvers sur Oise, en juillet 1890, il n'a pas retourné une arme contre lui, il n'a pas vraiment voulu mourir, il a laissé faire la bêtise d'un jeune fils de bonne famille, qui ne voyait en lui qu'un... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑