L’art de perdre, Alice Zaniter

Un versant de l'histoire de la décolonisation de l'Algérie, indispensable avant, après (ou sans, d'ailleurs), la lecture de Dans l'épaisseur de la chair de Ruys de Roblès : après le versant pied noir, le versant harki, si peu présent dans la dite grande histoire. Si les pieds noirs se sentirent aussi des perdants, pour les... Lire la suite →

Publicités

La nuit du bûcher, Sandor Marai

Un opus de l'auteur hongrois d'un nouveau genre, le roman historique d'introspection ...

L’orangerie, Larry Tremblay

L'histoire se déroule dans un pays en guerre. Ce pourrait être n'importe quel pays divisé par la frontière de la haine communautaire, n'importe quelle communauté, n'importe quelle haine, du moment qu'il y a haine, qu'il y a les autres et nous. Dans le livre, nous, c'est la famille de Amed et Aziz, deux jumeaux de... Lire la suite →

Le testament de Marie, Colm Toibin

L'idée du livre est juste de celles qui me font me précipiter sur un livre, l'histoire officielle retournée comme un gant et volte face vent debout aux constructions de la pensée, on culbute les mythes et on va voir sous leurs jupes.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑