Eugénia, Lionel Duroy

Eugénia, jeune étudiante de l'université de Jassy, Roumanie, est tombée amoureuse, lors d'une conférence mouvementée de l'auteur de Depuis 2000 ans, Mihail Sebastian, de son vrai nom, Josif Mechter, romancier, dramaturge à succès, mélancolique, tourmenté, et juif. Et dans la Roumanie de la fin des années trente c'est juif qui compte, pas le talent. Eugenia... Lire la Suite →

Le ministère du bonheur suprême, Arundhati Roy

Aftab nait un vieux quartier du vieux Delhi. Il nait avec les organes génitaux des deux sexes, l'apparence d'un garçon, sa mère espère secrètement que personne ne s'en rendra compte et que le phallus l'emportera naturellement sur le féminin. Aftab grandit et le féminin aussi. Son père est un amoureux de la poésie ourdoue et... Lire la Suite →

Le lambeau, Philippe Lançon

Les différents sens de l'expression " en lambeau" pourraient s'appliquer à l'auteur de ce récit autobiographique, un des survivants de l'attentat de Charlie Hebdo. Le récit commence le jour d'avant, dans le monde d'avant, journaliste et chroniqueur, Philippe Lançon assiste à une représentation de La nuit des rois avec une de ses amies, Nina. Il... Lire la Suite →

La passion Lippi, Sophie Chauveau

A travers la biographie romancée de Fra Filippo Lippi, on pénètre dans le monde des Médicis, Florence, le début du XVème siècle, la première Renaissance, les débuts de l'humanisme, ce moment singulier où les arts et les princes de la finance se sont accordés et dont l'entente fit naître des madones graciles, au visage d'une... Lire la Suite →

Le sillon, Valérie Manteau

Du balcon de l'appartement de son amant turc, une jeune femme admire Istambul. Elle est française, a été journaliste,sans doute, elle a des projets d'écriture, en tout cas. Elle a débarqué dans cette ville en 2013, sans un sous, sans un projet, en jachère ou en errance. Elle y a fait des rencontres, des hommes... Lire la Suite →

Les testaments, Margareth Atwood

Dans cette "suite", l'auteure retourne le monde de La servante écarlate pour en montrer les dessous. Elle en ouvre les portes par trois voix de femmes, mais aucune n'est servante. La première est celle de tante Lydia, tapie dans l'ombre de l'institution des tantes, Ardua Hal. Elle tisse les fils de la chute, assistée par... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑