Clair de femme, Romain Gary

Un homme, Michel, devait partir pour Caracas, il l'avait promis à Yannick, sa compagne, son amour, il a promis de la laisser seule pour sa dernière nuit et de l'abandonner à son départ à elle, son choix et sa fuite. Mais Michel revient, éperdu et désorienté,  à deux pas de chez eux, et tombe sur... Lire la Suite →

Un certain monsieur Pikielny, François Henry Désérade

Après ma lecture enthousiaste de La promesse de l'aube de Romain Gary, j'ai découvert, grâce aux commentaires des blogueuses, l'existence de ce titre de Désérable. Et j'ai eu furieusement envie de le lire, car un roman qui part d'un autre roman, c'est un ressort à tiroirs qui me plait. L'idée d'un fil qui se tisserait... Lire la Suite →

La promesse de l’aube, Romain Gary

Pour moi, Romain Gary, c'était surtout Emile Ajar, la supercherie du Goncourt, et puis Jean Seberg, aussi, un certain ennui de vivre. La vie devant soi, Momo et son langage cru, et la tête de Simone Signoret si fatiguée, en madame  Rosa.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑