Back up, Paul Colize

Moi qui avait du mal depuis quelques temps à trouver un polar qui impulse rythme, suspens, personnages crédibles et atmosphère à couper au couteau et plume au cordeau, ben, voilà qui est fait. Ce thriller d'un auteur belge, que je ne connaissais pas, a l'exact tempo que je recherchais. On plonge dans le monde du... Lire la Suite →

Ma chérie, Laurence Peyrin

Gloria n'a pas toujours été belle, soignée, bichonnée par son riche amant, GG. Elle n'a pas toujours eu une hygiène de vie digne d'une belle pouliche pour millionnaire américain qui ne souhaite pas divorcer et qui promène son trophée dans les fêtes mondaines. Elle n'a pas toujours porté du Courrèges, chaussée de gogo boots à... Lire la Suite →

Archives des enfants perdus, Valéria Luiselli

Elle est documenthécaire, il est documentariste. Ils sont tous les deux des chasseurs de sons, mais pas pour les mêmes causes. Lui enregistre les fantômes, et même les échos des fantômes, sans but documentaire, et avec une pointe journalistique, si j'ai bien compris. Par contre, ce dont je suis certaine, c'est que cette différence creuse... Lire la Suite →

Meurtres sur la Madison, Keith McCafferty

Selon un spécialiste cité dans ce roman, "une truite est un instant de beauté que seuls les hommes qui les cherchent connaissent", un sentiment de sublime apesanteur que je renonce sans peine à connaître vu que cet instant nécessite de rentrer à mi cuisse dans une eau glacée et que même la coulée sereine de... Lire la Suite →

L’empreinte, Alex Marzano-Lesnevich

Jérémy a disparu avec son fusil à balles BB. Il est passé chercher son copain dans la maison voisine de la sienne. C'est Ricky qui a ouvert la porte,  qui l'a tué, puis caché dans le placard de la chambre qu'il louait à un couple désargenté, en échange de baby sitting ... Lorelei Guillory, la... Lire la Suite →

Les chiens de Détroit, Jérôme Loubry

Je pense que je vais créer une nouvelle catégorie sur le blog, les "lectures pour feignasse qui s'assume", dédiée à mes lectures actuelles. Cette catégorie ne tient absolument pas compte de la qualité du livre, qui peut être de moyen à bon, le critère principal étant plutôt dans la posture de non curiosité intellectuelle que... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑