Envoyée spéciale, Jean Echenoz

"Constante étant oisive, on va lui trouver de quoi s'occuper", annonce le quatrième de couverture. Constance, c'est l'envoyée spéciale qu'Echenoz fait kidnapper à Paris, captée par le regard d'un bel inconnu, et qu'il envoie dans la Creuse pour un traitement spécial en compagnie de deux gardes du corps peu efficaces, deux Laurel ou deux Hardy... Lire la suite →

Publicités

Caprice de la reine, Jean Echenoz

Le titre est beau (je sais pas pourquoi, un truc avec les princesses ?) et les sept textes sont sept petits bijoux, dans un écrin d'écriture ciselé, comme on taille les ifs pour qu'ils fassent joli dans un jardin à la française. J'ai horreur des des ifs et des jardins à la française, ceci dit.... Lire la suite →

Jérôme Lindon, Echenoz

Comme je n'avais eu que très peu mon compte avec 14, je me suis dit que j'allais en reprendre une petite dose d'Echenoz, ma lecture TGV m'ayant fait arriver à la gare avant même d'avoir pris le train. Donc, une petite relecture, mais seulement d'un petit, parce que déjà que je n'avance pas avec ma Jeannette qui... Lire la suite →

14, Jean Echenoz

Je tiens à être claire, cette note est parfaitement subjective, encore pire que d'habitude, si possible ... Parce que moi, quand j'entends : "Il y a un nouvel Echenoz qui va sortir en octobre", je commence à m'impatienter le 30 septembre, à songer à poster un appel à témoins le 31, à envoyer un mail... Lire la suite →

Courir, Jean Echenoz

Avant hier matin, entre autres choses, j'ai essayé de ranger ma bibliothèque, enfin, pour être plus juste, j'ai tenté (en vain), d'y faire rentrer Sanctuaire du coeur à une place logique. Du coup, j'ai dû déplacer les E, et dans les E, il y a les Echenoz, tous les Echenoz, depuis le début, dans leur blanche combinaison de chez... Lire la suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑