Tous les hommes sont menteurs, Alberto Manguel

Terradillos, journaliste, mène une enquête sur un auteur sud américain,  personnage qu'il souhaite saisir à travers plusieurs témoignages, dont le premier est celui d'un autre exilé, Manguel lui, même, ou du moins, un double romanesque de l'auteur, auteur qui dit d'ailleurs avoir très peu connu Bevilacqua, le sujet de la quête. Il l'a rencontré après... Lire la Suite →

La veuve des Van Gogh, Camilo Sanchez

Après avoir participé au mois latino américain avec un titre d'un auteur "hors nationalité" mais se déroulant entièrement dans la géographie concernée, ( Rouge Brésil de Rufin), je me suis amusée à faire l'inverse. Camilo Sanchez est argentin, et ce titre, comme son nom l'indique, n'évoque que des paysages européens, et encore, seulement ceux peints... Lire la Suite →

Une chance minuscule, Claudia Pineiro

Le titre est trompeur car avant de pouvoir profiter d'une chance minuscule de pardon, le personnage principal va se trouver écrasé par un hasard, une malchance, d'une extrême violence, à la fois intime et sociale, qui cause la métamorphose de Marilé Lauria en Mary Lohan. Lorsque le récit commence, cela fait vingt ans que la... Lire la Suite →

El ultimo lector, David Toscana

Il y a des millénaires, le village d'Icamole était le fond d'un océan. On peut encore y trouver des nautiles, entre les figuiers de Barbarie qui remplacent les algues qui se balançaient au gré des courants sous marins. Aujourd'hui, par contre, Icamole est complétement à sec, au point que c'est de Vila de Garcia, la... Lire la Suite →

La maison aux esprits, Isabel Allende

La saga familiale débute au milieu du XIX ème siècle au chili, dans la capitale, et s'y clôt, dans les caves de la torture de Pinochet. quelques temps après la chute orchestrée de la démocratie qu'avaient tentée les Chiliens. Un presque siècle avant que les ténèbres ne fassent taire les voix de certains des personnages,... Lire la Suite →

Siréna Séléna, Mayra Santos-Febres

Bienvenu dans le monde des shows en play back, des paillettes, du glamour, des folles, des gays, des drag-queens flamboyantes des bouges de Porto Rico, où se mettent en scène  les corps refaits,  marqués par la misère des bas fonds. Les fards sont épais, masquant les poils honnis qui sans pitié les renvoient au genre... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑