Les fainéants dans la vallée fertile, Albert Cossery

Il s'agit d'un éloge de la paresse à la mode égyptienne L'activité principale  des membres de la famille du vieux Hafez, est dormir, faire la sieste, somnoler en pyjamas plus ou moins crasseux. Chacun dans un coin de la grande maison poussiéreux, amorphes et éreintés vivent Galal, l'aîné, Rafik, le second, l'oncle Mustapha qui a... Lire la Suite →

Mon business model, Julien Ganguet

Le père de Joseph Haquim lui avait prédit un bel avenir " d'aimant à emmerdes". Sa mère, accro aux psychotropes, jamais à court d'un nouveau plan de carrière illégal, lui a légué, avant de disparaître dans les limbes des hôpitaux, son mantra favori : ne jamais voler les pauvres, toujours viser ce qu'il y a... Lire la Suite →

Vous plaisantez, monsieur Tanner, Jean Paul Dubois

Documentariste animalier, célibataire, monsieur Tanner ( que je vais appeler Paul, comme d'habitude) est plus familier de la truite que de la truelle. Mais le voilà qui quitte son nid douillet pour une grande aventure, qu'il pressent pourtant dès le départ comme un possible naufrage. Son oncle, décédé par surprise, avait partagé ses biens entre... Lire la Suite →

Maison de jour, maison de nuit, Olga Tokarczuk

La quatrième de couverture situe l'action en Basse Silésie ( mais d'ailleurs, peut-on parler d'action ...), dans un village proche de la frontière tchèque et que le régime communiste vient de tomber ... Pourquoi pas ... entre autres possibilités ... car les couches des temps et des espaces se chevauchent et se déploient en dehors... Lire la Suite →

Francis Rissin, Martin Mongin

Ecrire une note sur Francis Rissin est peut-être ajouter un épisode de plus au long récit de l'épopée de Francis Rissin dont il est question dans ce pavé, du début à la fin, sans que l'on sache qui est véritablement Francis Rissin : sûrement un personnage qui a fasciné les foules, mis en place un... Lire la Suite →

Siréna Séléna, Mayra Santos-Febres

Bienvenu dans le monde des shows en play back, des paillettes, du glamour, des folles, des gays, des drag-queens flamboyantes des bouges de Porto Rico, où se mettent en scène  les corps refaits,  marqués par la misère des bas fonds. Les fards sont épais, masquant les poils honnis qui sans pitié les renvoient au genre... Lire la Suite →

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑